Bases de données du CICR sur le droit international humanitaire
     
ÉTATS PARTIES
SIGNATURE
RATIFICATION / ADHÉSION
RÉSERVE / DÉCLARATION
  04.04.1922
  13.09.1922
06.07.1906 27.05.1907
06.07.1906 27.03.1908
06.07.1906 27.08.1907
06.07.1906 18.06.1907
06.07.1906 03.06.1912
06.07.1906 06.09.1909
  28.10.1907
06.07.1906 16.04.1907
  29.07.1910
  17.03.1908
06.07.1906 11.06.1907
  06.10.1921
  17.12.1923
  28.09.1911
  13.04.1923
06.07.1906 11.10.1907
  10.03.1921
06.07.1906 09.02.1907
06.07.1906 09.02.1907
  27.01.1920
06.07.1906 19.07.1913
06.07.1906 27.05.1921
06.07.1906 25.03.1912
26.03.1912
  22.09.1918
06.07.1906 27.11.1911
06.07.1906 27.03.1908
  25.03.1925
06.07.1906 09.03.1907
06.07.1906 23.04.1908
  08.04.1922
  03.09.1921
06.07.1906 27.08.1907
06.07.1906 04.06.1907
  17.06.1907
06.07.1906 24.11.1909
29.11.1909
  04.12.1909
06.07.1906 31.07.1908
  15.07.1919
06.07.1906 12.07.1911
  25.08.1926
06.07.1906 03.08.1911
06.07.1906 16.04.1907
06.07.1906 17.09.1909
19.10.1909
06.07.1906 11.07.1911
13.07.1911
06.07.1906 16.04.1907
  17.11.1919
06.07.1906 29.01.1907
  24.08.1907
06.07.1906 25.11.1919
  08.07.1907
     
1) Ratification : un traité est généralement ouvert à la signature pendant un certain temps après la conférence qui l'a adopté. Une signature ne lie toutefois un Etat que si elle est suivie d'une ratification. Les délais respectifs étant échus, les Conventions et les Protocoles ne sont plus ouverts à la signature ; en outre, tous les Etats signataires des Conventions les ont ratifiées par la suite. La ratification ne reste donc possible que pour les Etats signataires des Protocoles. Les Etats non signataires peuvent en tout temps devenir parties par voie d'adhésion ou, le cas échéant, de succession.
Adhésion : au lieu de signer et de ratifier ultérieurement, un Etat peut se lier par un acte unique appelé adhésion.

2) Réserve / Déclaration : déclaration unilatérale, quel que soit son libellé ou sa désignation, faite par un Etat quand il ratifie un traité, y adhère ou y succède, par laquelle il vise à exclure ou modifier l'effet juridique de certaines dispositions du traité dans leur application à cet Etat (pourvu que ces réserves ne soient pas incompatibles avec l'objet et le but du traité).