• Envoyer
  • Imprimer

Coordination et coopération au sein du Mouvement : extrait du rapport d’activité 2009 du CICR

19-05-2010 Rapport d'activité

Le CICR collabore étroitement avec les Sociétés nationales et leur Fédération internationale afin de répondre aux besoins humanitaires, conformément aux Statuts du Mouvement et à ses politiques.

 

Action du Mouvement 
 

La Division coordination et coopération au sein du Mouvement a continué d'apporter soutien et conseils aux délégations et au siège du CICR sur la coopération entre le CICR et les autres composantes du Mouvement. Et dans les pays et contextes où le CICR conduit des opérations majeures, comme en Afghanistan, en Colombie, en Israël et dans les territoires occupés, au Pakistan, aux Philippines, en République démocratique du Congo, en Somalie, au Soudan, à Sri Lanka et au Yémen, les partenariats existants avec les Sociétés nationales ont été renforcés.

  Partenariats opérationnels avec les Sociétés nationales et renforcement des capacités  

Conformément à l’engagement pris par le CICR dans ce sens, améliorer ses capacités à devenir un partenaire efficace des Sociétés nationales hôtes est demeurée l’une de ses premières priorités. Parmi les avancées majeures réalisées en consultation avec les délégations sur le terrain et les Sociétés nationales figurent l’adoption de lignes directrices sur la gestion des cycles des projets de partenariat, une nouvelle répartition des tâches au sein des délégations, afin d’assurer l’intégration de la coopération dans tous les programmes mis en œuvre sur le terrain, et enfin la révision des outils de planification, des modèles d’accord de partenariat et des procédures financières. Des essais sur le terrain et des exercices consistant à « tirer des enseignements », auxquels quatre délégations ont participé, ont été examinés dans le but de vérifier la pertinence de l’approche suivie et des outils utilisés. Il a été demandé à l’ensemble des délégations du CICR de recenser les possibilités de partenariats opérationnels avec les Sociétés nationales hôtes ; au total, 49 des 61 délégations prévoient d’établir des partenariats plus étroits en 2010.

Le rétablissement des liens familiaux est un domaine essentiel dans lequel le CICR fournit un soutien aux Sociétés nationales en vue de renforcer leurs capacités, conformément à la Stratégie du Mouvement relative au rétablissement des liens familiaux, adoptée en 2007. La Division a participé au Groupe de mise en œuvre créé pour superviser la mise en œuvre de la Stratégie et a travaillé avec la Fédération internationale pour que leurs actions soient complémentaires et que leurs efforts dans le domaine du développement organisationnel et de la gestion des catastrophes soient ciblés.

Les Sociétés nationales effectuant, ou souhaitant effectuer, des visites aux migrants, réfugiés et demandeurs d’asile en détention ont bénéficié de conseils et d’un soutien pour ces activités. Le CICR a notamment élaboré des lignes directrices en consultation avec les Sociétés nationales et a organisé un atelier sur les questions spécifiquement liées à la détention de migrants, au rétablissement des liens familiaux et à d’autres questions relevant de la protection.

Tout au long de 2009, les Sociétés nationales du monde entier ont dirigé, avec le CICR, une large palette d’activités visant à commémorer la bataille de Solférino, dont des formations et des démonstrations sur les premiers secours, des concerts, des festivals cinématographiques, des expositions de photographies, des tables-rondes et des conférences de presse.

  Soutien à la coordination au sein du Mouvement  

     

La Division a facilité les activités déployées par le CICR au Pakistan et durant la vaste opération militaire déployée par Israël dans la bande de Gaza en mobilisant du personnel supplémentaire pour le mécanisme d’intervention rapide de l’institution. Elle a aidé à l’élaboration d’un système visant à faciliter les contributions – en personnel, services et biens – des Sociétés nationales aux opérations d’urgence du CICR, et a soutenu un processus conjoint CICR/Société du Croissant-Rouge palestinien visant à « tirer les enseignements » de la crise à Gaza.

Les délégations du CICR ont été aidées dans l’établissement de mécanismes de coordination au sein du Mouvement. Conformément aux Mesures supplémentaires à l’Accord de Séville, des protocoles d’accord ont été conclus ou élargis en Afghanistan, Colombie, Liban, Libéria, Népal, Pakistan, Panama, Soudan et Sri Lanka, et des négociations étaient en cours à Haïti, aux Philippines et en Sierra Leone. 

Dans le cadre des partenariats et en étroite coopération avec la Fédération internationale et les Sociétés nationales concernées, des réunions importantes ont été organisées à Genève sur les opérations du Mouvement dans la bande de Gaza et au Pakistan, et à Kuala Lumpur sur les opérations menées à Sri Lanka. 

Un dialogue régulier a contribué à optimiser la coordination avec les structures régionales de la Fédération internationale. Le rôle spécifique des délégués du CICR en tant qu'interlocuteurs de la Fédération a été consolidé à Kuala Lumpur et au Panama, alors que la coordination régionale a été renforcée en Afrique et au Moyen-Orient. Cela a facilité la coordination au sein du Mouvement et contribué à l’harmonisation du soutien apporté aux Sociétés nationales.

Lors de la réunion a nnuelle des Sociétés nationales engagées dans une action internationale, les participants ont abordé les questions de la collecte des fonds dans le contexte de la crise économique et du positionnement du Mouvement au sein du secteur humanitaire, ainsi que les thèmes inscrits à l'ordre du jour du Conseil des Délégués de 2009. 

Au total, 42 dirigeants de Sociétés nationales ont pu renforcer leurs compétences lors de deux cours de formation des cadres organisés conjointement par la Fédération internationale et le CICR, l’un en anglais et l’autre, pour la première fois, en arabe.

La Division a aussi aidé à tester le nouveau cours IMPACT, organisé par les Sociétés nationales à l’intention de leur personnel travaillant au plan international, et a permis la participation du CICR à 17 de ces cours. Pour améliorer la coordination au sein du Mouvement, tous les cours de formation, y compris les formations internes du CICR, ont inclus une partie consacrée à l’Accord de Séville et ses Mesures supplémentaires.

 
Règles et principes du Mouvement 
 

La Commission conjointe CICR/Fédération internationale pour les statuts des Sociétés nationales a continué de travailler au renforcement de la base juridique des Sociétés nationales pour que le respect des Principes fondamentaux du Mouvement soit assuré en tout temps. La Commission s’est réunie à sept reprises en 2009 et a formulé des remarques et des recommandations à l’intention de plus de 40 Sociétés nationales sur leurs projets de statuts ou leurs statuts en vigueur. Elle a également conseillé dix Sociétés nationales pour la révision de leur législation nationale. La Commission a rendu compte de ses activités et des tendances recensées au cours de la période 2008-2009 au Conseil des Délégués de 2009, réfléchissant notamment à la meilleure façon de soutenir les Société s nationales dans l’engagement qu’elles ont pris d’adopter d’ici fin 2010 des statuts conformes aux exigences minimales du Mouvement. La Commission a émis des recommandations sur le processus de révision des statuts des Sociétés nationales, précisant les raisons pour lesquelles il importe que ces statuts soient révisés et signalant les conditions à réunir pour que ce processus soit couronné de succès.

En 2009, la Division a été saisie d'une cinquantaine de demandes relatives au bon usage des emblèmes de la croix rouge, du croissant rouge et du cristal rouge, ce qui lui a permis de formuler des conseils et des recommandations à l'adresse des délégations du CICR, des Sociétés nationales, des autorités et des particuliers. Fait majeur, elle a achevé une étude portant sur les implications opérationnelles, commerciales et autres de l’usage des emblèmes, après consultation des États et des autres composantes du Mouvement. Le Conseil des Délégués a salué l’étude et a appelé les composantes du Mouvement à mettre en œuvre et à promouvoir ses recommandations.

Assister les Sociétés nationales dans la protection de leur intégrité, conformément aux Principes fondamentaux, est resté une tâche très importante pour le CICR, qui s’est coordonné avec la Fédération internationale sur les questions relatives à l’intégrité, tant au niveau des délégations qu’à Genève ; les deux organisations sont intervenues de façon conjointe lorsqu’il y avait lieu. Le CICR a participé au Comité de contrôle du respect des dispositions et de médiation de la Fédération internationale et a contribué à la révision de la politique de la Fédération sur la protection de l’intégrité des Sociétés nationales.

La Division est restée fidèle à son rôle de conseillère des Sociétés nationales pour leurs interactions opérationnelles avec le système des Nations Unies et les autres acteurs humanitaires extérieurs au Mouvement, l'objectif étant de garantir la coordi nation et la complémentarité des activités, tout en préservant l’identité distincte du Mouvement. Elle a poursuivi sa révision de l’accord-cadre utilisé par le PAM avec ses partenaires chargés de la mise en œuvre, afin d’en élaborer une nouvelle version spécialement adaptée au Mouvement, et a participé à la préparation de l’atelier sur les relations avec les acteurs extérieurs au Mouvement pendant le Conseil des Délégués de 2009, ainsi qu’au travail de suivi qui consiste à élaborer des principes directeurs que devra adopter la prochaine Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

La Division a administré divers fonds, médailles et prix du Mouvement. Conjointement avec la Fédération internationale, elle a examiné 42 demandes d’allocation du Fonds de l’impératrice Shôken émanant de 35 Sociétés nationales, et a décidé de financer quatre projets. Elle a préparé les dossiers des candidats à la remise de la médaille Florence Nightingale et a assuré la correspondance avec les lauréats. Elle a enfin organisé 45 visites au siège du CICR, auxquelles ont participé 137 dirigeants ou représentants des Sociétés nationales.

 
Politique du Mouvement 
 

Une des priorités du CICR a été de coordonner les préparatifs thématiques et organisationnels du Conseil des Délégués de 2009. Le Conseil se réunissait pour la première fois en Afrique, sur l’invitation de la Croix-Rouge du Kenya, qui a assuré la coordination avec le CICR et la Fédération internationale. Grâce à de vastes consultations avec les Sociétés nationales sur les questions qui devaient faire l’objet d’une résolution et à la participation active des Sociétés nationales aux groupes de travail préparant les résolutions, les stratégies et les lignes directrices, les onze résolutions proposées ont été adoptées à l’ unanimité. Une journée complète a été consacrée aux six ateliers qui ont permis à l’ensemble des Sociétés nationales d’exprimer leurs points de vue. Cette participation accrue des Sociétés nationales à l’élaboration des politiques du Mouvement et aux débats sur celles-ci sera maintenue lors des réunions statutaires de 2011.

La nécessité de renforcer le respect et la protection des soins de santé dans les conflits armés et les autres situations de violence a été reconnue dans une résolution qui proposait d’inscrire la question à l’ordre du jour de la XXXIe Conférence internationale de 2011 afin d’en débattre avec les États. Le Conseil a salué la Stratégie actualisée du Mouvement concernant les mines terrestres, armes à sous-munitions et autres restes explosifs de guerre, qui remplace la Stratégie du Mouvement de 1999 concernant les mines terrestres. Le CICR a dirigé le processus de consultation ainsi que l’élaboration de ces deux documents de politique.

En collaboration avec la Fédération internationale et un noyau de Sociétés nationales ayant une expérience du déplacement interne, le CICR a ouvert la voie à l'élaboration d'une politique du Mouvement sur le déplacement interne. Un projet de texte a été diffusé auprès de toutes les Sociétés nationales avant son adoption par le Conseil. La politique relative au déplacement interne est composée de dix principes, de suggestions et de lignes directrices. En parallèle, la Division a participé aux travaux du groupe de référence chargé de l’élaboration d’une politique de la Fédération internationale relative à la migration internationale, apportant sa contribution dans les domaines d’expertise du CICR, parmi lesquels le rétablissement des liens familiaux, la détention et d'autres questions du domaine de la protection. Cette dernière politique a été adoptée par l’Assemblée générale de la Fédération internationale et saluée par le Conseil des Délégués.

En 2009, la Divisi on a apporté son soutien au moniteur indépendant du Protocole d’accord signé entre le Magen David Adom et la Société du Croissant-Rouge palestinien, et a participé à quatre missions en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Conformément à la Résolution 2 du Conseil des Délégués de 2007 et à la Résolution 5 de la XXXe Conférence internationale, le moniteur a produit un rapport intermédiaire en mars, suivi d’un rapport exhaustif qui a été soumis au Conseil des Délégués en novembre 2009. Le Conseil a demandé à ce que le suivi du Protocole d’accord soit renforcé jusqu’à sa mise en œuvre intégrale.