• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR en Afghanistan : réaffirmer la neutralité de l’action humanitaire

31-03-2011 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, No. 881, de Fiona Terry

La neutralité en tant que principe directeur de l’action humanitaire a été catégoriquement réfutée par la plupart des acteurs du dernier conflit en Afghanistan. Une partie au conflit a réquisitionné les organisations d’assistance et d’aide humanitaire dans une campagne contre-insurrectionnelle, tandis que l’autre a rejeté les organisations humanitaires occidentales en tant qu’agents d’un Occident impérialiste. Mais plutôt qu’abandonner une position neutre, le CICR a persévéré et, à travers des initiatives novatrices et parfois risquées, il a réussi à montrer aux deux camps les avantages qu’il y a de disposer d’un intermédiaire neutre dans un conflit.

Résumé

La neutralité en tant que principe directeur de l’action humanitaire a été catégoriquement réfutée par la plupart des acteurs du dernier conflit en Afghanistan. Une partie au conflit a réquisitionné les organisations d’assistance et d’aide humanitaire dans une campagne contre-insurrectionnelle, tandis que l’autre a rejeté les organisations humanitaires occidentales en tant qu’agents d’un Occident impérialiste. L’assassinat en 2003 d’un ingénieur hydraulicien du CICR, Ricardo Munguia, pour ce qu’il symbolisait, a jeté le doute sur la capacité du CICR à être perçu comme neutre dans ce contexte fortement polarisé. Mais plutôt qu’abandonner une position neutre, comme tant d’organisations humanitaires l’ont fait, le CICR a persévéré et, à travers des initiatives novatrices et parfois risquées, il a réussi à montrer aux deux camps les avantages qu’il y a de disposer d’un intermédiaire neutre dans un conflit. Aujourd’hui, le CICR continue d’étendre la portée de son action pour venir en aide aux Afghans qui ont terriblement besoin d’une assistance humanitaire.

Biographie

Fiona Terry est une chercheuse indépendante, qui a récemment mené des études au Soudan et en Afghanistan pour le Comité international de la Croix-Rouge. Elle est titulaire d’un doctorat en relations internationales de l’Université nationale australienne.


Rubriques associées

Pages associées