• Envoyer
  • Imprimer

La détention par les groupes armés : surmonter les obstacles à l'action humanitaire

30-09-2011 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, No 883, de David Tuck

L'auteur présente les problèmes que les personnes détenues par des groupes armés rencontrent pour entrer en relation avec ces derniers et explore les options qui s'offrent aux acteurs humanitaires en la matière. Tuck décrit la pratique du CICR et ses limites, en faisant part du savoir-faire unique acquis par l’institution au fil des ans.

Résumé

Le conflit armé et la privation de liberté sont inextricablement liés. La privation de liberté par des groupes armés non étatiques est une conséquence de la prédominance des conflits non internationaux dans le monde actuel. Quelle que soit la nature de l'autorité détentrice ou la légalité théorique de ses opérations de détention, la privation de liberté peut avoir de graves conséquences pour les personnes détenues en termes humanitaires. Pour nécessaire qu'elle soit, l'action humanitaire se heurte à divers obstacles, comme le risque ressenti de légitimation du groupe armé. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a toujours cherché à surmonter ces écueils, depuis l'action fondatrice de son créateur Henry Dunant. Il tire parti à cette fin de son expérience de l'action humanitaire en matière de détention par les États, en l'adaptant aux exigences des groupes armés et aux particularités de leur pratique de la détention. Malgré des revers occasionnels, le CICR conserve un rôle sans égal dans ce domaine et ne ménage pas ses efforts pour améliorer le traitement et les conditions de détention des personnes privées de liberté par des groupes armés.

Biographie

David Tuck travaille pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Il a rédigé cet article en qualité de conseiller de l'Unité détention du CICR à Genève (Suisse).


Rubriques associées

Pages associées