• Envoyer
  • Imprimer

« Organiser à l’avance l’imprévisible » : la guerre Nigéria-Biafra et son impact sur le CICR

31-12-2012 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, No. 888, de Marie-Luce Desgrandchamps

Cet article analyse la manière dont la fin des années 1960, et plus particulièrement la guerre Nigéria-Biafra, constitue un moment charnière dans l’histoire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Résumé

Cet article analyse la manière dont la fin des années 1960, et plus particulièrement la guerre Nigéria-Biafra, constitue un moment charnière dans l’histoire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). En l’amenant à mettre en place et à coordonner une importante opération d’assistance, lors d’une guerre civile, dans un contexte post-colonial, le conflit Nigéria-Biafra soulève un certain nombre de nouveaux défis pour le CICR. L’article montre comment les difficultés rencontrées lors de ce conflit soulignent la nécessité pour l’institution genevoise d’entreprendre une série de réformes, au niveau de la gestion des opérations, du personnel et de la communication, afin de devenir une organisation plus efficace et professionnelle. Finalement, l’étude de ce processus au sein du CICR permet plus largement d’interroger les évolutions du champ humanitaire à la fin des années 1960.

Mots-clés : Nigéria, Biafra, CICR, histoire, professionnalisation, réforme, assistance.

Biographie

Marie-Luce Desgrandchamps est assistante d’enseignement et doctorante au Département d’histoire générale de l’Université de Genève depuis 2008. Elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur la problématique de l’aide humanitaire lors de la crise du Biafra (1967-1970).


Pages associées