• Envoyer
  • Imprimer

Quelle place pour les médias en temps de guerre ?

31-12-2005 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 860, de Arnaud Mercier

Il convient de repérer, dans la gestion médiatique des conflits, les éléments de permanence et les facteurs de mutation en prenant en compte les deux dimensions de la relation qui unit désormais guerres et médias, militaires et journalistes. (en français)

 

Résumé 
S’interroger sur les liens entre guerres et médias, c’est étudier la façon dont ces derniers sont engagés dans les conflits, soit comme cible – la guerre faite aux médias –, soit comme auxiliaires – la guerre grâce aux médias. À partir de cette distinction, on peut mettre en évidence quatre éléments majeurs qui concourent à faire aujourd’hui de la guerre un spectacle médiatique avant tout : l’apparition de l’image, qui a ouvert la porte aux manipulations par mise en scène ; l’émergence des technologies de communication en direct, qui soulève la question de la distance critique des journalistes par rapport à ce qu’ils diffusent et qui est susceptible de favoriser leur instrumentalisation ; la pression médiatique et la mondialisation de l’information, qui ont modifié la façon dont les autorités politico-militaires gèrent la propagande ; enfin, le discrédit qui pèse sur la censure, incitant les autorités à envisager de nouveaux moyens de contrôler les journalistes.    

       
    pdf file     Texte intégral      (192kb)    
  fichier PDF Aide 
   

Article inclus dans la sélection française 2005 de la Revue internationale de la Croix-Rouge.  


Pages associées