• Envoyer
  • Imprimer

La communication publique peut-elle protéger les victimes ?

31-12-2005 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 860, de Roland Huguenin-Benjamin

S’appuyant sur des cas concrets puisés dans un certain nombre de conflits récents, l’auteur de cet article se demande comment journalistes et humanitaires peuvent contribuer à sauver des vies.

 

Résumé 
Aux prises avec la nécessité de couvrir 24 heures sur 24 les événements de la planète, le monde des journalistes, on s’en doute, peine à rester fidèle à sa déontologie. Parallèlement, les humanitaires s’évertuent à défendre le principe d’une action neutre et indépendante dans des situations de conflit armé aux répercussions mondiales. Le dilemme moral est loin d’être rare, chez les professionnels qui doivent rendre compte des crises toujours plus complexes survenant dans les zones de guerre, comme chez ceux qui s’emploient à atténuer les souffrances des victimes. S’appuyant sur des cas concrets puisés dans un certain nombre de conflits récents, l’auteur de cet article se demande comment journalistes et humanitaires peuvent contribuer à sauver des vies.    

       
    pdf file     Texte intégral, en anglais      (203kb)    
  fichier PDF Aide