• Envoyer
  • Imprimer

Nom, grade, date de naissance, matricule et droit de garder le silence

31-12-2005 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 860, de Robin Geiβ

Le présent article analyse certaines idées fausses, mais répandues, concernant l’interrogatoire des prisonniers de guerre.

 

Résumé 
L’auteur adopte une double perspective : il aborde tout d’abord les aspects relatifs à l’identification des prisonniers de guerre, c’est-à-dire des questions actuelles telles que l’utilisation de techniques modernes d’identification, puis il examine des procédures d’interrogatoire visant à obtenir d’autres renseignements que la seule identité du prisonnier. Dans ce contexte, il accorde une attention particulière à la question de savoir si – et à partir de quel moment – un prisonnier de guerre bénéficie des garanties relevant du droit à un procès équitable, à savoir le droit de garder le silence, le droit de ne pas s’incriminer lui-même et le droit, précisément, d’être informé de ces garanties.    

       
    pdf file     Texte intégral, en anglais      (274kb)    
  fichier PDF Aide 
 


Pages associées