• Envoyer
  • Imprimer

Le Haut Tribunal pénal irakien : controverse et contributions

30-06-2006 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 862, de Michael A. Newton

Le Haut Tribunal pénal irakien mis en place pour juger Saddam Hussein et d’autres dirigeants baasistes est l’une des actions les plus visibles en cours pour établir la responsabilité pénale pour violations des normes internationales. Par rapport à d’autres tribunaux, le Haut Tribunal pénal a suscité un débat mondial sur ses procédures et la possibilité d’un retour à une stabilité sociale fondée sur le respect des droits de l’homme et la primauté du droit en Irak. Cet article examine dans le détail la base juridique de la formation du Haut Tribunal pénal au vu du droit d’occupation.

The Iraqi High Criminal Court established to prosecute Saddam Hussein and other leading Ba’athists is one of the most visible of the current efforts to establish criminal accountability for violations of international norms. Juxtaposed against other tribunals, the High Criminal Court has provoked worldwide debate over its processes and its prospects for returning societal stability founded on respect for human rights and the rule of law to Iraq. This article explores in detail the legal basis for the formation of the High Criminal Court under the law of occupation. It addresses the relationship between the Iraqi model of prosecuting crimes in domestic fora incorporating international law and the alternative model of transferring jurisdiction to an international forum. The controversial aspects of the Iraqi model are considered, such as the legitimacy of its creation, the revocation of official immunity, the procedural fairness of the Statute in light of international norms, and the substantive coverage of what some have termed an internationalized domestic process. The author concludes that accountability for international crimes i s one of the unifying themes that should bind humanity in common purpose with the Iraqi jurists as they pursue justice in accordance with international norms.  

Il étudie le rapport entre le modèle irakien de poursuite des crimes dans le cadre d’instances nationales incorporant le droit international et le modèle de transfert des compétences à une juridiction internationale. Les aspects controversés du modèle irakien sont examinés, notamment la légitimité de sa création, la révocation de l’immunité officielle, l’équité de la procédure du Statut au regard des normes internationales, et le champ d’application de ce que certains ont qualifié de procédure interne internationalisée. En conclusion, l’auteur dit que la question de la responsabilité pour crimes internationaux devrait unir l’humanité dans un objectif commun avec les juristes irakiens lors de l’administration de la justice conformément aux normes internationales.

 

   
        pdf file     Texte intégral, en anglais      (229kb)    
  fichier PDF Aide 
 

Biographie

Michael A. Newton is Acting Associate Clinical Professor of Law at Vanderbilt University Law School, Nashville, Tennessee


Pages associées