• Envoyer
  • Imprimer

Les organisations non gouvernementales (ONG) : un acteur incontournable de l'aide humanitaire

31-03-2007 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 865, de Philippe Ryfman

Cet article traite de l'importance de la dimension « privée à but non lucratif » qui se détache du paysage humanitaire. L’auteur affirme que, confrontées à un cadre transnational, à une exigence de redevabilité accrue et à des choix difficiles, les organisations non gouvernementales doivent être encore plus humanitaires dans leurs pratiques opérationnelles. (en français)

     

Philippe Ryfman
est professeur et chercheur associé au Département de Science Politique de la Sorbonne et au CRPS (Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne), Université Paris I, Panthéon-Sorbonne. Egalement avocat et consultant. Ses travaux portent sur les ONG et les questions humanitaires. 
       
Résumé 
Si le paysage humanitaire évolue régulièrement, un élément original se détache au sein de ses acteurs : l’importance de la dimension privée, s’incarnant particulièrement dans les Organisations Non Gouvernementales (ONG). L’article passera en revue les principales questions qu’elles posent, après avoir identifié leur généalogie historique, précisé leur définition, et souligné leur notoriété élevée. Il fera observer qu’au-delà des spécificités, les pratiques opérationnelles sont plutôt partagées. Enfin il évoquera aussi leur rôle sur la scène internationale et leur positionnement face au projet onusien de réaménagement du dispositif humanitaire. Confrontées à un cadre transnational et à une exigence de redevabilité accrue vis-à-vis des bénéficiaires comme des bailleurs, les ONG face à des temps incertains et des choix difficiles se doivent d’être encore plus humanitaires.    

       
        pdf file     Texte intégral      (139kb)    
  fichier PDF Aide 
 


Rubriques associées

Pages associées