• Envoyer
  • Imprimer

L’islam comme référence des groupes politiques et sociaux en Irak

31-12-2007 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 868, de Pierre-Jean Luizard

Dans le contexte général de réislamisation des sociétés arabes, l’Irak occupe une position exceptionnelle du fait de l’occupation américaine et de l’absence d’un État viable. La reconstruction communautariste tentée sous l’égide américaine a suscité un repli communautaire généralisé où l’islam joue un rôle essentiel. Or, il semble bien qu’un islam sécularisé est susceptible d’alimenter des affrontements d’autant plus inexpiables que chacun a l’impression de lutter pour sa survie en tant que membre de sa communauté. (en français)

     

Pierre-Jean Luizard est chercheur au CNRS et historien de l’islam contemporain dans les pays arabes du Moyen-Orient.  
   
Résumé 
Dans le contexte général de réislamisation des sociétés arabes, l’Irak a une position exceptionnelle du fait de l’occupation américaine et de l’absence d’un État viable. La reconstruction communautariste tentée sous l’égide américaine a suscité un repli communautaire généralisé où l’islam joue un rôle essentiel. Les identités confessionnelles ont été exacerbées, d’autant plus qu’elles jouent sur des registres largement sécularisés par des années de vie politique partiellement dominée par des partis laïques ou laïcisants (Parti communiste irakien ou PCI, Baas). Or, il semble bien qu’un islam sécularisé, à vocation d’abord identitaire et devenu imperméable à toute éthique religieuse, est susceptible d’alimenter des affrontements d’autant plus inexpiables que chacun a l’impression de lutter pour sa survie en tant que membre de sa communauté.

       
        pdf file     Texte intégral      (70kb)    
  fichier PDF Aide 
 


Rubriques associées

Pages associées