• Envoyer
  • Imprimer

L’action du CICR face aux situations de déplacement interne : atouts, enjeux et limites

30-09-2009 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 875, de Jakob Kellenberger

En raison de la nature souvent très complexe et fluctuante du déplacement, il est difficile de satisfaire les besoins des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays, et il faut faire preuve de souplesse dans la réponse apportée afin de l’adapter aux différents contextes. Pour définir les besoins et y répondre, le CICR prend en compte le contexte global dans lequel le déplacement interne se produit, ainsi que toutes les personnes touchées. (en français)

     
Jakob Kellenberger est le président du Comité international de la Croix-Rouge 
   
Résumé 
En raison de la nature souvent très complexe et fluctuante du déplacement, il est difficile de satisfaire les besoins des personnes déplacées et il faut faire preuve de souplesse dans la réponse apportée afin de l’adapter aux différents contextes. L'action humanitaire du CICR est guidée par la vulnérabilité et les besoins de toutes les victimes des conflits armés et d'autres situations de violence – y compris, bien sûr, les personnes déplacées, dont la vulnérabilité est souvent (mais pas automatiquement) exacerbée par leur situation particulière. C’est pourquoi il est naturel que la protection et l’assistance offertes aux personnes déplacées soient au cœur du mandat et des activités du CICR. Pour définir les besoins et y répondre, le CICR prend en compte le contexte global dans lequel le déplacement interne se produit, ainsi que toutes les personnes touchées. Son but est de promouvoir l’autosuffisance des communautés vulnérables, afin d’éviter leur déplacement ou de renforcer leur capacité à accueillir des déplacés. Néanmoins, lorsque c’est nécessaire, le CICR comble aussi les lacunes en fournissant une aide d’urgence dans les camps pour déplacés, en coordonnant son action avec d’autres organisations internationales afin d’optimiser la réponse.    


Pages associées