• Envoyer
  • Imprimer

Politique du Mouvement relative au déplacement interne

30-09-2009 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 875

Document préparé par le Comité international de la Croix-Rouge en consultation avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour le Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Nairobi, Kenya, 23-25 novembre 2009. (en français)

  Introduction  

Pendant des décennies, des crises graves et soudaines ont causé des déplacements massifs de groupes de populations à l’intérieur des frontières nationales. Ceux-ci ont nécessité une réponse humanitaire urgente. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement) a mis au point à cet égard une panoplie d'actions humanitaires et vient chaque année en aide à plusieurs millions de personnes déplacées dont les besoins et les formes de vulnérabilité diffèrent, dans des situations d’extrême urgence comme dans des situations qui se prolongent. Le Mouvement ne peut pas, à lui seul, répondre à tous les besoins engendrés par le déplacement, mais il doit faire le meilleur usage de l'ensemble de ses capacités et moyens. Il doit se concentrer sur les besoins en tenant dûment compte de chaque situation. Le Mouvement doit éviter dans la mesure du possible de provoquer une concurrence, que ce soit entre les différentes composantes du Mouvement ou entre le Mouvement et d'autres organisations.

Lorsque des groupes importants de personnes sont déplacés à l’intérieur d’un pays, les pouvoirs publics – à qui il incombe au premier chef de s’occuper d’eux – peuvent voir leurs ressources dépassées par les besoins et affaiblies. Les composantes du Mouvement ont pour mission de fournir une aide humanitaire essentielle, seules ou en partenariat.

Le Mouvement considère le déplacement comme un processus dynamique et souvent récurrent comprenant plusieurs phases. Le déplacement a des conséquences graves pour de nombreux groupes différents. Il est couvert par le cadre juridique (droit national, droit international humanitaire s’il y a lieu, droit international des droits de l’homme) protégeant les déplacés eux-mêmes, les personnes restées sur place et les communautés d’accueil qui partagent leurs ressources avec le groupe déplacé.

Le principal objectif du Mouvement consiste à protéger les populations contre le déplacement arbitraire, et à réduire le risque de déplacements dus à des dangers naturels ou d'origine humaine. S'il y a néanmoins déplacement, le Mouvement intervient en particulier durant les crises aiguës lorsque les besoins essentiels ne sont plus satisfaits – quelle que soit la durée de cette situation – afin d’atténuer les souffrances des personnes touchées. Lorsque les besoins essentiels sont couverts par les services et l’infrastructure existants mais dans une mesure insuffisante, comme lors des crises chroniques, le but visé est de faciliter la mise en place d'une réponse durable au sort des victimes.

Dans son approche de la problématique du déplacement interne, le Mouvement a l’avantage d’être profondément enraciné dans la communauté et de disposer d’un accès privilégié aux autorités. Il mène une action humanitaire impartiale afin de répondre directement aux besoins urgents des personnes à risque, tout en apportant un soutien aux autorités en qualité d'auxiliaire et, si nécessaire, en leur rappelant l’obligation qui leur incombe de s'occuper de la population touchée.

Les principes et orientations de la politique relative au déplacement interne s’appuient, tout en les complétant, sur les résolutions du Mouvement concernant notamment l’action visant à aider les réfugiés et les personnes déplacées (déplacés internes). La politique tient compte du fait que le déplacement forcé peut être lié à des phénomènes migratoires et qu’il est important de procéder selon une approche coordonné e pour permettre d’établir des liens entre les défis du déplacement et ceux de la migration. La Politique relative à la migration adoptée par la Fédération internationale en 2009, ainsi que la Politique relative au déplacement interne (ici à l'état de projet) serviront à harmoniser et à renforcer l’action du Mouvement en répondant aux besoins et aux vulnérabilités à la fois des migrants et des personnes déplacées.

Les principes et orientations ci-dessous rappellent les engagements pris par le Mouvement envers les personnes et les communautés touchées par les déplacements internes, ainsi que la nature spécifique et les atouts de l’action du Mouvement. Ils réaffirment la valeur d’une réponse claire et coordonnée par le Mouvement face aux crises résultant des déplacements. Ils éclairent, précisent et orientent l’approche du Mouvement en matière de déplacement, et prennent aussi en compte la coordination avec d’autres entités s’occupant de cette problématique. Enfin, ils visent à rendre plus cohérente l'action du Mouvement en la matière, à réaffirmer le rôle de celui-ci et à maximiser l’impact positif qu’il peut avoir sur l'existence des personnes à risque.


Pages associées