• Envoyer
  • Imprimer

S'agissant du génocide, qu’entend-on par « intention de détruire » ?

31-12-2009 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 876, de Kai Ambos

La jurisprudence interprète le plus souvent la condition selon laquelle il doit y avoir « intention de détruire » comme une intention spéciale ou spécifique (dolus specialis), et met plus l’accent sur son caractère volitif ou délibéré. Une interprétation historique, littérale, systématique et téléologique de cette condition qu'est « l’intention de détruire », compte tenu de la structure particulière du crime de génocide et de la signification d’« intention » en droit comparé, fait ressortir qu’on ne peut plus soutenir le point de vue traditionnel.