• Envoyer
  • Imprimer

La vie après l'explosion d'une mine antipersonnel : l'histoire d'Edisson

20-06-2014 Éclairage

Quinze ans après l’entrée en vigueur de la Convention internationale sur l’interdiction des mines antipersonnel, les mines continuent de causer de lourdes pertes humaines. Au seul Myanmar, elles ont fait plus de 3 000 victimes entre 1999 et 2012. L'une de ces victimes, Edisson, âgé de 24 ans, a perdu sa jambe dans une explosion qui a failli lui coûter la vie. Dans ce court métrage, Edisson explique les épreuves qu’il a dû endurer sur la voie de la guérison, ayant perdu son emploi et se sentant abandonné par ses amis. Appareillé d’une nouvelle jambe artificielle au centre Hpa-An de la Croix-Rouge du Myanmar, aujourd’hui Edisson peut marcher, travailler et même à nouveau nager.

 

Voir aussi:

Quinze ans après l’interdiction des mines : veiller à ne pas relâcher la vigilance, Communiqué de presse, 20 juin 2014