• Envoyer
  • Imprimer

Les activités du CICR en Afghanistan: janvier à mars 2013

18-04-2013 Faits et chiffres

Pendant le premier trimestre de cette année, l’instabilité de la situation sécuritaire a continué d’entraver l’accès des collaborateurs du CICR aux personnes vulnérables. La trêve hivernale touchant à sa fin, les combats risquent de reprendre de plus belle. Dans ces conditions, nous avons absolument besoin de pouvoir accéder plus facilement aux personnes déplacées, aux hôpitaux et à beaucoup d’autres bénéficiaires, si nous voulons leur apporter une aide dont ils ont cruellement besoin dans les domaines des soins de santé, de l’alimentation, ainsi que de l’eau et de l’assainissement.

Visites de lieux de détention et rétablissement des liens familiaux

Le CICR visite des lieux de détention dans de nombreux pays afin d’observer les conditions de vie des personnes privées de liberté ainsi que le traitement qui leur est réservé. En Afghanistan, les délégués du CICR visitent régulièrement les prisons administrées par les autorités afghanes, par les États membres de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) placée sous la direction de l'OTAN et par les forces américaines. L'institution aide aussi les membres de familles dispersées par le conflit à rester en contact et s'efforce de retrouver les personnes portées disparues.

Pendant le premier trimestre 2013, les collaborateurs du CICR ont :

  • effectué 56 visites dans 47 lieux de détention partout dans le pays ; 
  • suivi individuellement 1 100 détenus et visité 260 d’entre eux pour la première fois ;
  • pris en charge les frais de transport de 8 anciens détenus pour leur permettre de rentrer dans leur village d’origine ;
  • collecté et distribué respectivement plus de 8 200 et quelque 7 700 messages Croix-Rouge, essentiellement entre des détenus et leur famille, avec l’aide du Croissant-Rouge afghan ;
  • facilité plus de 1 400 liaisons par visioconférence entre des familles et leurs proches détenus dans le centre de détention de Parwan et dans le centre de détention national afghan à Parwan ;
  • fourni des moyens de transport pour permettre aux familles de 1 228 personnes détenues dans les centres de Parwan de rendre visite à leurs proches.

Soins de santé

Soutenir les structures de soins de santé est une des activités prioritaires réalisées par le CICR en Afghanistan. L’institution distribue ainsi des médicaments et apporte un soutien médical à l'hôpital Sheberghan dans le nord et à l'hôpital régional Mirwais dans le sud, tous deux gérés par le ministère de la Santé publique. Le CICR fournit également une aide technique et financière, des médicaments et du matériel médical à 44 dispensaires du Croissant-Rouge afghan. Il distribue aussi des kits de premiers secours et du matériel médical dans les zones de front, et organise des formations aux premiers secours pour les combattants et les civils afin qu’ils soient en mesure de soigner les blessés.

De janvier à mars 2013, les hôpitaux Mirwais et Sheberghan ont admis 7 785 personnes et assuré 41 790 consultations externes. Au total, 2 240 opérations chirurgicales ont été pratiquées rien qu’à l'hôpital Mirwais.

  • En outre, pendant la même période, le CICR a :
  • acheminé des médicaments et du matériel médical sur les lignes de front pour que les personnes blessées dans les combats puissent recevoir des soins ;
  • dispensé une formation aux premiers secours à quelque 800 combattants, aux membres des forces de sécurité nationales afghanes, au personnel de la police locale afghane, au personnel du ministère de la Santé publique et à des chauffeurs de taxi transportant des blessés vers les hôpitaux ;
  • livré chaque mois des médicaments et d’autres articles à trois postes de santé locaux gérés par ses soins dans le sud et l’est du pays.

Services d’appareillage orthopédique et de réadaptation physique

En Afghanistan, le CICR administre sept centres d'appareillage orthopédique grâce auxquels les amputés et autres personnes handicapées peuvent bénéficier de services de réadaptation physique. Les centres facilitent la réinsertion sociale des personnes handicapées par le biais de projets de formation professionnelle, de microcrédits et d’enseignement à domicile pour les enfants. Ils gèrent aussi un service de soins à domicile qui propose un soutien médical, économique et social aux paraplégiques.

De janvier à mars 2013, les sept centres du CICR ont :

  • enregistré près de 2 160 nouveaux patients, dont 291 amputés ;
  • pris en charge 22 220patients ;
  • posé quelque 3 980 prothèses et orthèses ;
  • assuré plus de 59 200 séances de physiothérapie ;
  • octroyé des microcrédits à 175 patients pour les aider à démarrer un petit commerce ;
  • assuré la formation professionnelle de quelque 135 patients, dont 41 ont terminé leur formation durant cette période ;
  • effectué 1 956 visites à domicile pour traiter des patients atteints de lésions de la moelle épinière.

Distribution de vivres et de secours non alimentaires

Avec le soutien du Croissant-Rouge afghan, le CICR distribue des vivres et des biens de première nécessité aux personnes qui subissent les effets du conflit ou de catastrophes naturelles. Le CICR met aussi en œuvre des projets « travail contre nourriture » devant permettre aux personnes ayant soutien de famille de subvenir aux besoins des leurs, et organise des programmes de formation pour les propriétaires de bétail afin qu’ils puissent acquérir des compétences de base en médecine vétérinaire.

Pendant le premier trimestre 2013, le CICR et le Croissant-Rouge afghan ont :

  • créé des emplois pour quelque 1 870 personnes, dans le cadre de projets « travail contre nourriture » dans le nord du pays ;
  • distribué des rations alimentaires pour un mois et des articles ménagers à plus de 755 familles déplacées par le conflit ou une catastrophe naturelle ;
  • distribué près de 7 400 jeunes arbres de deux ans, une centaine de pelles et 95 cisailles à plus de 200 cultivateurs de régions du nord et du centre du pays ;
  • octroyé des microcrédits à quelque 170 ménages pour les aider à optimiser leur production agricole dans différentes régions du pays.

Amélioration des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement

En étroite collaboration avec les services des eaux locaux, le CICR aide des communautés rurales et urbaines à s’approvisionner en eau potable, grâce au forage de puits, à l'installation de conduites et à la formation des communautés à l'entretien des pompes manuelles. Le CICR aide également les autorités pénitentiaires à améliorer les normes d'hygiène et d'assainissement dans les lieux de détention.

De janvier à mars 2013, le CICR a :

  • installé des conduites et foré des puits en vue d’assurer l’approvisionnement en eau potable de plus de 62 000 habitants de zones urbaines des provinces de Paktiya, Uruzgan, Faryab et Kunduz ;
  • installé des pompes manuelles et formé des personnes chargées de les entretenir, et réhabilité des systèmes de captage d’eau de source en vue d’assurer l’approvisionnement en eau potable de quelque 107 000 habitants de zones rurales des provinces de Parwan, Kapisa, Khost, Uruzgan, Herat, Badghis, Farah, Nangarhar, Kandahar, Helmand, Kunduz, Faryad et Balkh ;
  • organisé des séances de promotion de l’hygiène à l’intention des gardes et des détenus de lieux de détention dans les provinces d’Herat et de Kandahar ; 2 600 personnes en bénéficieront à terme ;
  • contribué à améliorer l’approvisionnement en eau et les conditions sanitaires de près de 5 000 détenus dans 6 prisons provinciales ;
  • poursuivi ses travaux de rénovation à l’hôpital Mirwais de Kandahar.

Promotion du respect du droit international humanitaire

Dans le cadre de ses activités visant à promouvoir le respect du droit international humanitaire dans le monde entier, le CICR s’attache avant tout à rappeler aux parties aux conflits leur obligation de protéger les civils. L’institution s’emploie en outre à faire connaître cette branche du droit au sein de la société civile, des organismes gouvernementaux et des milieux universitaires.

De janvier à mars 2013, le CICR a :

  • présenté le droit international humanitaire à plus de 1 600 membres de l’armée nationale afghane, de la police nationale, des unités de police locales, de la Direction nationale de la sécurité et des groupes d’opposition armés ;
  • organisé des séances d’information sur son mandat et son action pour plus de 5 700 personnes, dont des notables communautaires, des responsables religieux, des membres des conseils provinciaux, des représentants des autorités politiques et d’organisations non gouvernementales et des bénéficiaires des programmes d’assistance du CICR ;
  • organisé un cours de formation des formateurs à l’intention de quelque 115 officiers de l’armée nationale afghane, instructeurs en droit international humanitaire ;
  • organisé des séances de sensibilisation de trois jours au droit international humanitaire à l’intention d’environ 345 membres de l’armée nationale afghane, d'unités de police nationales et locales et de la Direction nationale de la sécurité.

Partenariat avec le Croissant-Rouge afghan

Le CICR apporte un soutien technique et financier au Croissant-Rouge afghan pour l’aider à fournir ses services à la communauté et à mettre en œuvre une série de programmes divers.

De janvier à mars 2013 :

  • le CICR et le Croissant-Rouge afghan ont reconduit leur accord-cadre de partenariat pour 2013 et 2014 ; les deux parties réaffirment ainsi leur engagement à agir conjointement dans la fourniture de l’assistance humanitaire ;
  • le Croissant-Rouge afghan a recruté un millier de nouveaux volontaires dans les provinces de Khost et de Paktiya.

L’Afghanistan demeure la plus vaste opération du CICR dans le monde en termes de ressources engagées. L’institution compte actuellement plus de 1 650 collaborateurs locaux et 135 expatriés répartis entre sa délégation principale à Kaboul, 5 sous-délégations et 11 bureaux installés dans différentes régions du pays. Elle gère en outre sept centres de réadaptation physique.