• Envoyer
  • Imprimer

La plus grande réunion humanitaire du monde décide de renforcer le DIH et l'action humanitaire au niveau local

20-12-2011

Genève – La XXXIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la plus grande conférence humanitaire du monde, s'est déroulée du 28 novembre au 1er décembre 2011, à Genève.

Cet événement quadriennal rassemble les États parties aux Conventions de Genève, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le Comité international de la Croix-Rouge.

Réunis dans un cadre unique pour débattre de l'action humanitaire, quelque 2 000 délégués ont adopté une série de résolutions sur les mesures à prendre pour renforcer la réponse humanitaire aux catastrophes naturelles et aux conflits armés.

Renforcer la protection juridique des victimes des conflits armés

La résolution intitulée « Le renforcement de la protection juridique des victimes des conflits armés » constitue une base pour renforcer le droit international humanitaire (DIH) dans deux domaines qui présentent des lacunes : la protection des personnes privées de liberté et les mécanismes visant à assurer le respect du DIH. Cette résolution invite le CICR à identifier et proposer diverses options, et à formuler des recommandations dans ces deux domaines.

Le « Plan d’action quadriennal pour la mise en œuvre du droit international humanitaire » comporte une série de mesures avec lesquelles les États peuvent renforcer la mise en œuvre du DIH :

  • accès des civils à l’assistance humanitaire dans les conflits armés ;
  • protection des enfants, des femmes et des personnes handicapées ;
  • protection des journalistes ;
  • criminalisation et répression des violations graves du droit international humanitaire ;
  • transferts d’armes.

Dans 84 déclarations prononcées à la séance plénière consacrée à cette question, les États et les Sociétés nationales ont souligné qu'il était important de renforcer le droit international humanitaire. Ils ont considéré cette branche du droit comme un moyen essentiel d'apporter protection et assistance aux personnes touchées par un conflit armé.

Lever les obstacles aux soins de santé

Une autre résolution importante porte sur la protection des soins de santé. Soutenue par 48 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la résolution intitulée « Les soins de santé en danger » appelle le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à entreprendre des consultations avec les experts des États et d'autres acteurs spécialisés dans les soins de santé, en vue de formuler des recommandations visant à rendre plus sûre la fourniture des soins de santé dans les conflits armés et autres situations d'urgence. Cette initiative a été soutenue sans réserves : une trentaine de déclarations ont été prononcées au sein de la commission débattant du sujet.

Les autres résolutions importantes portaient sur :

Pour accéder au texte intégral des résolutions, veuillez consulter notre rubrique Résolutions.

Engagements

En plus d'adopter des résolutions, les délégués ont pris 377 engagements, un nombre inégalé à ce jour ; ces engagements constituent pour les délégations à la Conférence un moyen direct de contribuer à la mise en œuvre des résolutions.

La Conférence comprenait :

  • 5 commissions créées pour examiner des questions humanitaires de grande importance ;
  • 7 ateliers ;
  • 22 événements organisés en marge ;
  • une tribune libre, très utilisée ;
  • de nombreuses expositions de photographies ;
  • un village humanitaire mettant en lumière des thèmes tels que l'initiative sur les soins de santé en danger, le volontariat et les abris d'urgence.

Il convient également de mentionner un événement organisé en marge de la Conférence, un TEDx spécial, qui accueillait des orateurs tels que Jonas Gahr Støre, ministre norvégien des Affaires étrangères, et Alberto Cairo, du centre de réadaptation physique du CICR en Afghanistan. Autre événement remarquable, une performance du chœur japonais mondialement connu, Roppongi, au Victoria Hall, à Genève.

Conseil des Délégués

La Conférence internationale a été précédée par la réunion du Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui s'est tenue le 26 novembre. Cet événement rassemblait toutes les composantes du Mouvement. La position du Mouvement sur les armes nucléaires a été l'un des principaux faits marquants du Conseil des Délégués de 2011.

Position du Mouvement sur les armes nucléaires

Le Conseil des Délégués a examiné une série de résolutions, dont un texte déterminant intitulé « Vers l'élimination des armes nucléaires », qui définit la position du Mouvement concernant l'emploi, la production et l'élimination des armes nucléaires. La résolution appelle les États à veiller à ce que les armes nucléaires ne soient plus jamais utilisées, et à engager sans tarder et avec détermination des négociations en vue de conclure un accord international juridiquement contraignant pour interdire et éliminer les armes nucléaires.

En outre, le Conseil a adopté des résolutions sur :

  • la préparation et la réponse des Sociétés nationales aux conflits armés et autres situations de violence ;
  • la préservation du patrimoine historique et culturel du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;
  • les relations des composantes du Mouvement avec les acteurs humanitaires extérieurs ;
  • la Stratégie pour le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;
  • la révision des statuts et de l’assise juridique des Sociétés nationales.

Pour accéder au texte intégral de ces résolutions, veuillez consulter notre rubrique Résolutions du Conseil des Délégués.

Les travaux futurs du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

La XXXIe Conférence internationale a constitué une réunion multilatérale majeure du monde humanitaire. Elle a contribué à influencer le débat mondial sur le droit international humanitaire et sur le renforcement de l'action humanitaire, tout en démontrant le rôle crucial du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans l'action humanitaire à travers le monde.

Une profusion d'idées et de réflexions nouvelles a émergé des débats engagés aux séances plénières, dans les commissions, les ateliers et les événements parallèles. La Conférence a également donné la possibilité aux Sociétés nationales de se rencontrer, de discuter et de renforcer leurs rôles d'auxiliaires stratégiques, tout en consolidant l'unité du Mouvement malgré la dynamique politique et économique complexe qui caractérise l'environnement mondial actuel.

Les résolutions portant sur les armes nucléaires, le renforcement du droit international humanitaire, les soins de santé en danger et la législation relative aux catastrophes naturelles sont d'un intérêt tout particulier, car elles permettront au Mouvement de fixer des priorités et d'ouvrir la voie. Ces résolutions continueront également d'influencer le débat sur les besoins humanitaires actuels.

Plus concrètement, les 377 engagements pris par les délégués pour mettre en œuvre les résolutions renforceront la protection des victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles. Ce nombre record représente une occasion unique pour les États et le Mouvement de travailler en coopération. De nombreux États, tels que la Suisse, jouent un rôle directeur pour promouvoir et améliorer la protection et l'assistance accordées aux personnes qui en ont besoin, en soutenant des résolutions et des engagements spécifiques.

La prochaine Conférence internationale aura lieu fin 2015, et le prochain Conseil des Délégués se tiendra en 2013. Entre-temps, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge poursuivra son travail quotidien qui consiste à sauver des vies et à apporter protection et assistance aux personnes qui en ont besoin à travers le monde.