• Envoyer
  • Imprimer

Philippines : fiers de marcher grâce à la Fondation Jubilee

16-12-2011 Éclairage

Quelqu’un qui perd un bras ou une jambe éprouve fréquemment des difficultés psychologiques à gérer le traumatisme qu’implique une telle perte. Parmi ceux qui ont été amputés d’un membre par suite d’un conflit armé ou d’une situation de violence, certains ont échappé de peu à la mort, sans compter qu’ils ont perdu leur habitation et leur famille. Le CICR apporte son soutien à la Fondation Jubilee de Davao, une organisation non gouvernementale philippine qui offre des services de réadaptation physique aux personnes amputées ou vivant avec un handicap.

La Fondation Jubilee de Davao vient essentiellement en aide à des personnes vivant à Mindanao, une région touchée par la violence armée et l’insécurité. Quant au CICR, il oriente des patients souffrant de blessures de guerre vers cette structure depuis l’année 2000.

« La Fondation veut montrer aux gens qu’ils peuvent retrouver une vie normale », explique Chona Serra, qui coordonne le programme de réadaptation physique de la Fondation. « Nous travaillons à ce que tous les habitants de la région connaissent l’existence du centre, et faisons en sorte que toute personne vivant avec un handicap puisse bénéficier de nos services. »

Le CICR a récemment accru son soutien à la Fondation. Aujourd’hui, il permet à des techniciens de Jubilee de suivre une formation d’orthoprothésistes spécialisés. En décembre 2010, avec l’aide du CICR, Jubilee a construit un parcours d’entraînement à la marche, où les patients apprennent à marcher à l’aide de leurs jambes artificielles. En outre, un nouvel atelier est en cours de construction, le centre ayant adopté la technologie du polypropylène pour la fabrication de membres artificiels.

« L’avantage du polypropylène est que nous pouvons produire des prothèses plus rapidement, explique Glorycel Lasquite, une technicienne orthopédiste dont le CICR a subventionné la formation dans une école pour orthoprothésistes de renom au Cambodge. « Avec cette technologie, les patients n’attendent pas plus d’une semaine, alors que la fabrication de membres artificiels selon la technique de la lamination que nous utilisons actuellement prend beaucoup plus de temps. Le temps ainsi économisé nous permettra d’axer nos efforts sur la réadaptation des patients, et notamment de leur apprendre à bien marcher avec une jambe artificielle. »

Grâce au nouvel atelier et à l’introduction d’une technologie de pointe, la Fondation Jubilee de Davao permet à ses patients de « marcher fièrement ».


Photos

Fondation Jubilee de Davao, Philippines. Maria fait ses premiers pas sur ses jambes artificielles, avec le soutien d’un thérapeute qui l’aidera à apprendre à marcher avec ses prothèses. Maria a perdu ses deux jambes lors d’un violent incident en 2010.  

Fondation Jubilee de Davao, Philippines. Maria fait ses premiers pas sur ses jambes artificielles, avec le soutien d’un thérapeute qui l’aidera à apprendre à marcher avec ses prothèses. Maria a perdu ses deux jambes lors d’un violent incident en 2010.
© CICR

Fondation Jubilee de Davao, Philippines. Deux patients pratiquent des techniques de marche sur le parcours d’entraînement à la marche construit avec le soutien du CICR.  

Fondation Jubilee de Davao, Philippines. Deux patients pratiquent des techniques de marche sur le parcours d’entraînement à la marche construit avec le soutien du CICR.
© CICR