• Envoyer
  • Imprimer

Soudan : une jeune fille retrouve sa famille après trois ans de captivité

03-05-2011 Éclairage

Lucas Takido Kuma est un paysan pratiquant l'agriculture de subsistance. En rentrant chez lui un jour de 2008, il découvre que la plus jeune de ses enfants, Jacqueline, a été enlevée par un groupe armé qui sévit à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Sud-Soudan. Aujourd'hui, la jeune fille, dont le CICR a retrouvé la trace en RDC et organisé le rapatriement, est de retour chez elle, auprès de son père.

 
       
    ©CICR / I. Edelstein / sd-e-02468      
   
    Yambio, Sud-Soudan. Lucas et Jacqueline, la plus jeune de ses filles, enfin réunis.      
               
    ©CICR / I. Edelstein      
   
    Village à proximité de Yambio, Sud-Soudan. Lucas et Dido, un volontaire du Croissant-Rouge soudanais chargé de la recherche de personnes.      
               
    ©CICR / I. Edelstein      
   
    Village à proximité de Yambio, Sud-Soudan. Lucas et d'autres villageois fêtent le retour de sa fille Jacqueline.      
           
   

Lucas Takido Kuma, 38 ans, entre dans sa hutte de terre et en ressort, un petit sac plastique à la main. Une robe bleue, un t-shirt et une paire de sandales brun clair à talons plats, voilà tout ce qu'il possédait comme souvenirs de sa fille après qu’elle eut disparu. Il y a trois ans en effet, Jacqueline, la cadette de ses filles, avait été kidnappée par des hommes armés qui avaient attaqué leur village, à la périphérie de Yambio, dans l’État d’Équatoria occidental.

« Tous les enfants se sont enfuis dans la brousse. Alors, les hommes du village ont organisé une battue. Les autres enfants ont fini par sortir de leur cachette et rentrer chez eux, mais Jacqueline, elle, n'est jamais revenue », raconte Lucas très calmement.

Les habitants des villes et des villages à la frontière entre le Sud-Soudan et la République démocratique du Congo vivent dans la peur perpétuelle d'être attaqués. Les groupes armés non seulement détruisent et pillent tout sur leur passage, mais ils enlèvent aussi les enfants pour les enrôler de force.

Lucas et l'aînée de ses filles, Aganes, n'avaient jamais imaginé qu'ils retrouveraient un jour Jacqueline. Aganes est la dernière personne à l'avoir vue vivante.

« Nous étions à la maison, en train de faire à manger. Il était six heures du soir quand des hommes armés ont attaqué le village. Nous nous sommes mis à hurler et avons tous pris la fuite. Je me suis retournée, et j'ai vu Jacqueline trébucher. Ils l'ont attrapée et emmenée de force dans la forêt. Je me suis sentie totalement impuissante », explique-t-elle.

  Des bonnes nouvelles  

     

En novembre 2010, Dido Lafoklio Bage, un volontaire du Croissant-Rouge soudanais chargé de la recherche de personne, apporte des nouvelles inespérées : Jacqueline a réussi à s'échapper, elle est saine et sauve, et elle se trouve en RDC, dans la ville de Dungo. Elle avait donné le nom de ses parents et de son village à la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo, et c’est ainsi qu’en l'espace d'un jour, Dido a réussi à retrouver la trace de Lucas et de son épouse Mbusa.

Dido, réfugié originaire de la RDC, sait à quel point il est douloureux d'être séparé de ses proches. « Aider les membres des familles à se retrouver, c'est le plus beau métier du monde », confie-t-il.

Le volontaire avait alors rapporté un message Croix-Rouge de Jacqueline, dans lequel elle expliquait combien elle était reconnaissante d'être toujours en vie. Lucas l’a lu et relu tant de fois que le papier tombe en lambeaux.

Malheureusement, à la joie du père de famille se mêle une grande tristesse : il y a deux semaines, son épouse a été emportée en une journée par le paludisme, une maladie extrêmement répandue au Sud-Soudan. Les habitants du village, dans un élan de solidarité, ont érigé une grande pierre tombale en béton sur sa tombe, dans une clairière à proximité du village.

  Un retour plein d'émotion  

C'est donc en silence que la famille, endeuillée, prépare le retour de Jacqueline. Sur la minuscule piste d'atterrissage de Yambio, Lucas, vêtu de blanc en signe de deuil, et Aganes attendent impatiemment l'arrivée de l'avion du CICR qui doit la ramener de RDC.

Quand Jacqueline apparaît, Lucas et Aganes poussent des cris de j oie, accourent vers elle et l'aident à sortir de l'avion. Tout le monde sanglote. Lucas sert sa fille contre sa poitrine et s'agrippe à elle, décidé à ne plus jamais la laisser partir…

Étant donné le nombre d’enfants enlevés dans la région disparus à tout jamais, Lucas pensait ne pas revoir un jour sa fille. En trois ans, Jacqueline est devenue une vraie jeune femme. Mais, encore choquée, elle ne réalise pas que sa captivité aux mains de ravisseurs sans pitié est enfin terminée.

« Je n'ai jamais perdu l'espoir de revoir un jour ma famille, confie-t-elle. Aujourd'hui, je veux simplement retourner à l'école et recommencer à étudier. »

L'émotion est à son comble quand Jacqueline arrive au village. Elle laisse échapper son premier sourire en croisant le regard de ses amis, qui la portent en triomphe jusque chez elle. Les villageois entament des danses et des chants, tandis que Lucas, une main sur le front de sa fille, remercie le ciel de l'avoir retrouvée.

Parce qu'elle est profondément marquée par les souffrances qu'elle a endurées durant sa captivité, les proches de Jacqueline ne lui ont pas encore annoncé que sa maman était décédée.




Photos

Yambio, southern Sudan. Lucas reunited with his youngest daughter Jacqueline. 

Yambio, southern Sudan. Lucas reunited with his youngest daughter Jacqueline.
© ICRC / I. Edelstein / sd-e-02468

Village near Yambio, southern Sudan. Lucas and Dido, a Sudanese Red Crescent tracing volunteer 

Village near Yambio, southern Sudan. Lucas and Dido, a Sudanese Red Crescent tracing volunteer
© ICRC / I. Edelstein

Village near Yambio, southern Sudan. Lucas and other villagers celebrate the return of his daughter Jacqueline 

Village near Yambio, southern Sudan. Lucas and other villagers celebrate the return of his daughter Jacqueline
© ICRC / I. Edelstein