• Envoyer
  • Imprimer

Royaume-Uni : les futurs officiers de l’armée britannique sensibilisés au rôle du CICR

05-12-2012 Éclairage

Élections, attaques d’insurgés et émeutes mettent les élèves officiers à l’épreuve dans le cadre d’un exercice pratique organisé sur dix jours pendant la dernière période de formation à Sandhurst, l’académie qui forme les officiers de l’armée britannique. Pour compliquer le tout, les élèves officiers tombent nez à nez avec des délégués du CICR, qui leur expliquent l’action que mène l’institution pour assister et protéger les victimes des conflits armés.

La nature des conflits a beaucoup évolué au cours des 60 dernières années. Les guerres opposant essentiellement des États ont cédé la place aux conflits non internationaux et « asymétriques », dans lesquels les forces armées sont de plus en plus souvent amenées à rencontrer des organismes humanitaires et des organisations non gouvernementales sur le terrain. Le CICR participe trois fois par année à l’exercice « Broadsword » afin d’aider les élèves officiers à se familiariser avec la présence de telles organisations et, plus particulièrement, avec l’action du CICR. Pour l’institution, cette participation est l’occasion de bien se faire connaître des futurs chefs militaires, dans l’espoir que les rencontres ultérieures sur le terrain se passent au mieux.

Dans le cadre de l’exercice, les délégués rencontrent les élèves officiers à des barrages routiers et négocient l’accès aux villages dans lesquels des opérations militaires viennent de se dérouler, afin de pouvoir évaluer les besoins humanitaires des villageois. Ils informent également les futurs officiers des activités que le CICR mène dans la région imaginaire, et participent à une réunion de coordination organisée par le groupe de liaison civilo-militaire de l’armée, dont l’objectif est de discuter des questions humanitaires les plus pressantes telles que la construction d’un camp pour les personnes déplacées.

Tandis que les élèves officiers sont formés en classe au droit des conflits armés, le CICR fait une démonstration pratique des Conventions de Genève avec un jeu de rôle dans lequel il effectue une visite de routine à un « insurgé » capturé. Cette visite est réalisée conformément aux procédures standard du CICR en matière de visites dans les prisons, les délégués s’entretenant en privé avec les détenus pour évaluer le traitement qui leur est réservé et déterminer si leurs familles savent où ils se trouvent. Ce dernier aspect de l’exercice a pour but de familiariser les futurs officiers avec les modalités de travail du CICR et de leur faire savoir que l’institution fera tout ce qui est en son pouvoir pour leur venir en aide et les protéger s’ils devaient un jour être capturés.


Photos

Une déléguée du CICR s’entretient avec un élève officier dans le cadre de l’exercice « Broadsword », dans une zone d’entraînement militaire. 

Royaume-Uni.
Une déléguée du CICR s’entretient avec un élève officier dans le cadre de l’exercice « Broadsword », dans une zone d’entraînement militaire.
© CICR / I. Macleod

Une déléguée du CICR donne des explications à des élèves officiers dans le cadre de l’exercice « Broadsword ». 

Royaume-Uni.
Une déléguée du CICR donne des explications à des élèves officiers dans le cadre de l’exercice « Broadsword ».
© CICR / I. Macleod