• Envoyer
  • Imprimer

Rétablir les liens familiaux en Asie : de la Seconde Guerre mondiale à l’ère Internet

10-08-2012 Éclairage

Lors d’un récent cours de formation organisé dans la ville de Shenyang par la Croix-Rouge chinoise et le CICR, les participants ont discuté de la manière dont les méthodes traditionnelles employées par le Mouvement pour essayer de rétablir les liens familiaux dans les situations d'urgence étaient aujourd’hui remises en question par Internet et la téléphonie mobile. Quelle est la situation actuelle et quelle valeur ajoutée la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge peuvent-ils apporter ? Compte rendu de Yinan Sun, collaborateur du CICR, depuis Beijing.

Le séminaire a été l’occasion de regarder un documentaire récent sur le service de rétablissement des liens familiaux (RLF) mis en place par le Mouvement à travers le monde, qui permet aux proches séparés par un conflit armé ou une catastrophe naturelle de reprendre contact entre eux. La séance était suivie d’un débat. Valerie Meredith, conseillère régionale au CICR pour les activités de RLF dans la région Asie-Pacifique, a estimé que ce documentaire de 90 minutes – intitulé 25 words (25 mots) – pourrait amener les employés de la Croix-Rouge chinoise à réfléchir de manière plus globale sur la pratique et la mise en place de cette activité unique en son genre, qui compte parmi les services les plus anciens offerts par les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en collaboration avec le CICR.

Le documentaire 25 Words – réalisé par le cinéaste chinois indépendant Liu Shen – retrace l’histoire de trois sœurs chinoises qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont pu rester en contact en échangeant des messages Croix-Rouge entre la Chine, l’Allemagne et les États-Unis. Après avoir vu le documentaire, plusieurs participants ont dit qu’ils avaient été touchés par l’importance que peut prendre, en temps de guerre et dans les situations d'urgence, l’échange de nouvelles familiales entre proches.

La discussion a ensuite porté sur l’évolution et le développement des technologies de la communication. Les participants se sont demandé si le rôle de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans la fourniture de services de transmission de nouvelles familiales dans des situations d’urgence n’était pas devenu moins essentiel dans ce nouveau contexte. Pour beaucoup, le rôle du service de RLF traditionnellement étendu au monde entier était remis en question par une foule d’acteurs ayant une présence en ligne forte et sophistiquée, tels que les organes de communication et les fournisseurs de services de téléphonie mobile, qui sont de plus en plus à même de fournir des services rapides, permettant aux gens de reprendre contact entre eux. Dans ces conditions, les messages Croix-Rouge et autres services de RLF fournis par la Croix-Rouge sont-ils toujours aussi pertinents ?

Selon Mme Meredith, plusieurs facteurs illustrent le rôle unique joué par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge dans ce domaine. Ils comprennent la présence du CICR sur le terrain, en particulier dans les zones de conflit armé, son approche impartiale, ses contacts réguliers avec les familles et l’accès aux lieux de détention, dont il est le seul à bénéficier ; l’importance de la confidentialité dans le respect de la vie privée et de la dignité des familles ; la proximité avec les différents groupes de la population, en particulier les plus vulnérables (personnes malades, personnes blessées ou personnes âgées), la qualité des services offerts et les multiples relais existants, grâce au réseau des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Tous ces facteurs représentent des atouts indéniables, qui apportent une valeur ajoutée exceptionnelle, caractérisée par le contact humain. De plus, le CICR accorde une importance particulière à la protection des données personnelles, ce qui n’est souvent guère le cas avec d’autres acteurs, notamment ceux qui travaillent en ligne. 

Le rétablissement des liens familiaux à l’heure du réseau Internet mondial

Valerie Meredith reconnaît que, dans les pays en paix notamment, le service de RLF de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est remis en question par l’éventail de moyens mis à la disposition des personnes pour communiquer entre elles malgré les longues distances qui les séparent, et ce, à grande vitesse, même lors de situations d’urgence. Pour faire face à cette nouvelle donne, le CICR adapte continuellement les outils et les mécanismes de RLF en intégrant les technologies modernes et les divers moyens utilisés par nos contemporains pour communiquer. L’institution a, par exemple, élaboré un site Internet qui permet d’aider les personnes à reprendre contact entre elles dans les situations d’urgence.

 

« Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’est engagé dans une stratégie de dix ans (2008-2018) pour consolider le service qui assure la transmission de nouvelles familiales entre membres de familles dispersées soit en raison d’un conflit armé ou d’une catastrophe naturelle ou provoquée par l’homme, soit dans des situations de migration qui appellent une action humanitaire, soit à la suite d’autres situations de violence », indique Valerie Meredith, conseillère régionale au CICR pour les activités de RLF dans la région Asie-Pacifique.

L’expérience des dernières catastrophes a montré que si les grandes sociétés en ligne peuvent être très rapides et efficaces pour satisfaire des besoins immédiats énormes résultant d’une catastrophe naturelle, le suivi n’est pas toujours assuré, et l’aspect humain est souvent négligé au profit de la technologie. Selon Mme Meredith, la véritable valeur ajoutée que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge peuvent apporter dans les situations d’urgence actuelles, c’est sa présence sur le terrain, auprès des populations touchées, pour aider les familles et les personnes les plus vulnérables à rétablir les liens avec leurs proches.

Les personnes les plus vulnérables comprennent notamment les personnes à l’hôpital ou vivant dans des abris provisoires, les personnes âgées et les personnes dépendantes, ainsi que les enfants séparés de leur famille. L’aide apportée sur place par les volontaires de la Croix-Rouge est souvent vitale.

On peut percevoir la place unique qu’a le CICR dans le monde à travers les activités que l’institution mène dans certaines régions d’Asie. Des délégués du CICR visitent depuis des années des personnes arrêtées en lien avec les violences dans le sud de la Thaïlande ; au début de l’année 2011 le CICR a permis à 33 familles de faire le long voyage entre le sud du pays et Bangkok pour visiter leurs proches qui y étaient détenus. Fin 2011, et en coordination avec les autorités thaïlandaises, le CICR a informé des milliers de familles que leurs proches détenus avaient été transférés dans d’autres lieux de détention lorsque les prisons ont été touchées par les inondations. Aux Philippines (hyperlink: http://www.icrc.org/eng/resources/documents/feature/2008/philippines-feature-291008.htm), le CICR aide les familles des détenus de sécurité à visiter leurs proches. Au Myanmar, il vient aussi en aide aux familles, et en 2011 il a favorisé les visites familiales pour 629 détenus. Lors du séisme et du tsunami qui ont frappé la côte orientale du Japon, le CICR, en coopération avec la Société de la Croix-Rouge du Japon et les Sociétés nationales, s’est employé à rétablir les liens entre les familles séparées. Il a lancé une page web spéciale dans cinq langues.

Au Népal, plus de 1 400 personnes sont toujours portées disparues à la suite du conflit armé qui a duré dix ans, et leurs familles vivent dans la détresse. Le CICR et la Croix-Rouge du Népal ont enregistré ces cas de disparition et mis en place des programmes d’aide aux familles. Être en contact permanent avec les personnes signifie que les membres du personnel doivent parfois marcher pendant des jours pour atteindre les familles vivant dans les régions les plus reculées du pays. La proximité avec les personnes et le rapport humain établi avec elles ne peuvent pas être remplacés par une technologie, quelle qu’elle soit, insiste Valerie Meredith, bien que la technologie offre des outils très utiles. Le Timor oriental en est un excellent exemple ; en effet, le CICR met toujours à jour les informations concernant les personnes portées disparues suite aux événements survenus jusqu’en 2000. Il continue aussi de faire des démarches auprès de toutes les parties concernées et vient en aide aux familles touchées en leur apportant un soutien psychologique et social et en leur remettant le matériel nécessaire pour les aider à procéder à une inhumation digne de leurs proches.

 

L’importance de la coordination

Pour aider les populations touchées par une situation d’urgence à rétablir leurs liens familiaux, il faut maintenant relever le défi essentiel qui consiste à assurer une bonne coordination entre les différents acteurs, que ce soit avec les autorités, les compagnies de télécommunication, les médias sociaux ou les autres organisations d’aide humanitaire. À cet égard, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge peuvent conserver son rôle majeur, dans la mesure où elle représente le réseau humanitaire le plus vaste au monde. Le CICR aide les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à travers le monde à renforcer leurs capacités ainsi que leur rôle dans la fourniture sur place, après un conflit armé ou une catastrophe naturelle, de services de transmission de nouvelles familiales auprès des personnes les plus vulnérables. La formation au rétablissement des liens familiaux conduite à Shenyang à l’intention des employés de la Croix-Rouge chinoise est un exemple du soutien qu’elle apporte.

 

Rétablissement des liens familiaux

Chaque année, des centaines de milliers de personnes se retrouvent séparées de leurs proches en raison d’un conflit, d’une catastrophe naturelle ou de migration. Dans ces situations d’urgence, des familles se dispersent, des populations entières sont déplacées ou contraintes à l’exil, des personnes âgées sont abandonnées, des enfants se perdent au milieu du chaos, beaucoup de gens disparaissent, et il est parfois impossible d’identifier les morts. Pour rétablir le contact entre les proches séparés les uns des autres et couvrir les besoins humanitaires, le CICR fournit le service dit de « rétablissement des liens familiaux », qui comporte toute une série d’activités destinées à atténuer la douleur causée par la séparation.


Photos

Valerie Meredith, conseillère régionale au CICR pour les activités de RLF dans la région Asie-Pacifique. 

Valerie Meredith, conseillère régionale au CICR pour les activités de RLF dans la région Asie-Pacifique.
© ICRC / Y. Sun

Les groupes vulnérables, parmi lesquels les enfants non accompagnés ou séparés de leur famille, les personnes âgées, ainsi que les personnes blessées, handicapées ou atteintes de maladie chronique peuvent avoir besoin des services de RLF de la Croix-Rouge pour retrouver leur famille et reprendre contact avec elle lors d’une catastrophe naturelle ou provoquée par l’homme.  

Les groupes vulnérables, parmi lesquels les enfants non accompagnés ou séparés de leur famille, les personnes âgées, ainsi que les personnes blessées, handicapées ou atteintes de maladie chronique peuvent avoir besoin des services de RLF de la Croix-Rouge pour retrouver leur famille et reprendre contact avec elle lors d’une catastrophe naturelle ou provoquée par l’homme.
© CICR / Th. Pizer / v-p-th-d00084-23

Pour offrir des services de RLF, il est nécessaire de disposer d’employés et de volontaires engagés et qui aient suivi une formation adéquate. Il faut aussi assurer la coordination des activités. En outre, il est essentiel que les différentes composantes du Mouvement aient les mêmes compétences et adoptent les mêmes méthodes de travail, afin de fournir des services de RLF harmonisés et efficaces dans le monde entier. 

Pour offrir des services de RLF, il est nécessaire de disposer d’employés et de volontaires engagés et qui aient suivi une formation adéquate. Il faut aussi assurer la coordination des activités. En outre, il est essentiel que les différentes composantes du Mouvement aient les mêmes compétences et adoptent les mêmes méthodes de travail, afin de fournir des services de RLF harmonisés et efficaces dans le monde entier.
© ICRC