• Envoyer
  • Imprimer

Irak : aider les femmes à prendre leur destin en main

17-04-2012 Éclairage

Bien souvent, en Irak, les femmes comptent parmi les personnes les plus vulnérables. Pourtant, les Irakiennes sont fortes : elles assument la responsabilité de leur famille ou consacrent leur vie à alléger les souffrances des autres. Le CICR leur apporte un soutien dans leur lutte pour un avenir plus digne.

Parzhen, physiothérapeute à Erbil

« J’aime mon travail et je suis fière de ce que je fais », déclare Parzhen. Âgée de 23 ans, la jeune femme travaille depuis avril 2010 au centre de réadaptation physique dirigé par le CICR à Erbil, où elle aide les patients qui ont reçu une prothèse à reprendre une vie normale. « Souffrir d’un handicap physique ne rend pas une personne moins humaine », souligne-t-elle.

Diplômée de l’institut médical d’Erbil, Parzhen prend en charge entre 30 et 35 femmes et enfants par semaine. Elle les aide à apprendre à marcher avec une jambe artificielle ou à se déplacer en fauteuil roulant. « J’aime l’aspect humanitaire de mon travail. Aider les patients à améliorer au maximum leur quotidien est très gratifiant. En outre, l’ambiance de travail est très chaleureuse ici. J’espère pouvoir continuer à venir en aide aux personnes handicapées pendant encore longtemps. »

Eman, commerçante à Bagdad

Mère de sept enfants, Eman est veuve depuis que son mari a été kidnappé et tué en 2007. Malgré l’important soutien de sa communauté et son emploi comme femme de ménage, elle a dû faire face aux difficultés économiques et sociales classiques attendant les femmes qui se retrouvent seules pour élever leurs enfants et nourrir leur famille. « Je veux que mes enfants reçoivent une éducation et accèdent à de bons emplois », explique-t-elle. Avec l’aide du CICR, Eman a ouvert un petit magasin à Dora, où elle s’est installée après la mort de son mari.

« Maintenant, je peux assurer les besoins essentiels de ma famille, poursuit-elle. Je me sens plus indépendante et je ne dépends plus entièrement de mes parents et de mes beaux-parents. » Avec l’argent qu’elle gagne, elle espère pouvoir offrir à ses enfants l’avenir dont elle a toujours rêvé pour eux. « Ce que je voudrais dire à toutes les femmes chef de famille, c’est que lorsque vous vous retrouvez seules, vous devez avoir confiance en vous et en votre capacité à soutenir votre famille. »

Zainab, couturière à Missan

Zainab a perdu sa jambe gauche en 2003, quand une roquette s’est abattue sur le marché où elle faisait ses courses. Abandonnée par son mari à cause de son handicap, elle s’est retrouvée seule avec sa fille âgée de douze ans et n’a alors pu compter que sur ses parents, qui avaient eux-mêmes déjà du mal à joindre les deux bouts. Récemment, la fille de Zainab a été obligée d’arrêter l’école pour prendre soin de sa mère.

Le CICR a donc fourni une machine à coudre et du matériel à Zainab, afin qu’elle puisse commencer à confectionner des abayas (des tuniques). Zainab n’avait jamais travaillé auparavant, mais est très reconnaissante de cette possibilité qui lui a été offerte. « Ce projet va changer ma vie et je suis fière de montrer mon travail aux gens », déclare-t-elle. Zainab devient maintenant plus indépendante et espère pouvoir élargir sa clientèle.

Summaya, assistante psychosociale à Bagdad

Summaya apporte un soutien psychosocial aux patients atteints d’un cancer à l’hôpital pédiatrique universitaire de Bagdad. « Par l’intermédiaire de mon travail avec le Croissant-Rouge de l’Irak, je peux aider les groupes les plus vulnérables de la communauté, explique-t-elle. J’adhère fermement aux principes du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge comme l’humanité. La sympathie et l’empathie que je témoigne aux patients avec lesquels je travaille en sont le reflet. »

Poussée par son désir de venir en aide aux personnes vulnérables, Summaya a commencé à travailler avec le Croissant-Rouge de l’Irak il y a quatre ans, comme volontaire. Elle a alors participé à l’une des formations aux premiers secours organisées par le CICR à l’intention des volontaires et des employés du Croissant-Rouge.


Photos

Summaya prodigue un soutien psychologique à un enfant atteint du cancer. 

Summaya prodigue un soutien psychologique à un enfant atteint du cancer.
© CICR / B. H. Ali

Parzhen aide des personnes handicapées à apprendre à vivre avec un membre artificiel. 

Parzhen aide des personnes handicapées à apprendre à vivre avec un membre artificiel.
© CICR / A. Y. Mohammad

Eman est fière de son magasin qui lui permet de faire vivre sa famille. 

Eman est fière de son magasin qui lui permet de faire vivre sa famille.
© ICRC / M. Pawlak