• Envoyer
  • Imprimer

Malaisie : des fonctionnaires de police de haut rang discutent des normes internationales de la police

21-01-2013 Éclairage

En novembre, des fonctionnaires de police de haut rang ont passé quatre jours à discuter de l’application du droit international et des normes de la police dans le cadre d’un séminaire organisé par le CICR et la Police royale malaisienne. Le séminaire a également permis aux officiers d’en apprendre davantage sur le mandat et les activités du CICR.

« J’ai été très impressionné par le CICR », a tout de suite déclaré le commissaire de police Abang Ahmad ben Hj Abang Julai, de la direction de la police du district de Kuching, lorsqu’on lui a demandé son avis sur le séminaire, qui s’est déroulé à Kuching, dans l’État du Sarawak. Le commissaire Abang Ahmad et ses homologues de l’ensemble de l’État du Sarawak ont participé à ce séminaire organisé conjointement par le CICR et la Police royale malaisienne.

John-Erik Jensen, délégué régional du CICR auprès des forces de police et de sécurité, a facilité l’organisation de la manifestation. Il s’est dit très satisfait de la participation active aux discussions et de la qualité de celles-ci. « Le grade élevé des fonctionnaires qui ont participé au séminaire témoigne de l’engagement de la Police royale malaisienne à fournir le meilleur service possible à la population et à respecter les normes internationales », a-t-il déclaré.

Au début du séminaire, l’expression «  plus facile à dire qu’à faire » a résonné à de nombreuses reprises, mais au fil des exercices, des études de cas et des discussions, les fonctionnaires ont pu tirer des conclusions positives et des idées utiles. Ils ont notamment abordé les questions de l’arrestation et de la détention, de la fouille et de la saisie, de l’utilisation de la force et des armes à feu, de la balistique lésionnelle et de la gestion de l’ordre public.

Le CICR entretient des relations de travail très constructives avec la Police royale malaisienne. Ce séminaire était le troisième du genre tenu en Malaisie depuis deux ans. Le dialogue avec la police et les forces armées n’est pas nouveau pour le CICR, qui coopère dans le monde entier avec les organismes chargés de l’application des lois en vue de la promotion des normes et règles humanitaires qui s’appliquent à eux.

« À l’heure actuelle, les responsables de l’application des lois doivent faire face à un niveau terriblement élevé de criminalité et de violence, ainsi qu’à de graves menaces pour la sécurité », a expliqué Jeremy England, chef de la délégation régionale du CICR à Kuala Lumpur. « Le CICR s’emploie de plus en plus à transmettre son expérience et son savoir-faire dans de tels contextes, afin de soulager les souffrances humaines. »

Jeremy England a souligné que le premier devoir d’un fonctionnaire de police est de servir et de protéger la population. La volonté de la Police royale malaisienne de renforcer ses capacités et d’améliorer ses performances l’a beaucoup impressionné, et il espère que la coopération entre les forces de polices malaisiennes et le CICR pourra être développée encore davantage à mesure que la Police royale étendra ses formations relatives à la législation interne et au droit international.

« Même les dispositions juridiques les mieux formulées demeureront inefficaces si ceux à qui elles sont destinées ne les connaissent pas et ne les appliquent pas, a-t-il ajouté. Le droit international humanitaire et le droit des droits de l’homme ne font pas exception, et c’est sur la base de cette conclusion que le CICR a mis sur pied ses programmes de diffusion à l’intention des forces de police et de sécurité. »

« Les questions abordées lors du séminaire peuvent permettre d’atteindre deux objectifs fondamentaux : créer un sens accru du professionnalisme et de l’éthique parmi les fonctionnaires de police et favoriser la confiance des citoyens dans le système », a analysé le commissaire de police adjoint Dato Law Hong Soon, qui s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de clôture.


Photos

1 salle, 30 fonctionnaires de police, 3 collaborateurs du CICR et 4 jours. Le grade élevé des fonctionnaires qui ont participé au séminaire témoigne clairement de l’engagement de la Police royale malaisienne à traduire les normes internationales dans la pratique.  

Kuching, État du Sarawak, Malaisie.
1 salle, 30 fonctionnaires de police, 3 collaborateurs du CICR et 4 jours. Le grade élevé des fonctionnaires qui ont participé au séminaire témoigne clairement de l’engagement de la Police royale malaisienne à traduire les normes internationales dans la pratique.
© Police royale malaisienne / CICR

Le chef de police Abang Ahmad ben Hj Abang Julai, de la direction de la police du district de Kuching, mène les discussions alors que les participants se penchent sur des études de cas concernant l’utilisation de la force. 

Kuching, État du Sarawak, Malaisie.
Le chef de police Abang Ahmad ben Hj Abang Julai, de la direction de la police du district de Kuching, mène les discussions alors que les participants se penchent sur des études de cas concernant l’utilisation de la force.
© Police royale malaisienne / CICR

Le spécialiste régional du CICR auprès des forces de police et de sécurité, John-Erik Jensen, a abordé les nombreux principes de l’application des lois au cours du séminaire de quatre jours. Il explique ici comment le CICR coopère avec les forces de police dans le monde entier.  

Kuching, État du Sarawak, Malaisie.
Le spécialiste régional du CICR auprès des forces de police et de sécurité, John-Erik Jensen, a abordé les nombreux principes de l’application des lois au cours du séminaire de quatre jours. Il explique ici comment le CICR coopère avec les forces de police dans le monde entier.
© Police royale malaisienne / CICR

Max Wiegmann, coordonnateur protection de la délégation régionale du CICR à Kuala Lumpur, présente les vastes activités de protection que mène l’institution en Malaisie.  

Kuching, État du Sarawak, Malaisie.
Max Wiegmann, coordonnateur protection de la délégation régionale du CICR à Kuala Lumpur, présente les vastes activités de protection que mène l’institution en Malaisie.
© Police royale malaisienne / CICR