• Envoyer
  • Imprimer

Paraguay : les détenues du Buen Pastor reçoivent des certificats d’artisanat

30-01-2013 Éclairage

Dix-huit femmes privées de liberté ont reçu leur certificat d’artisanat à l’occasion d’une cérémonie tenue le vendredi 1er février au centre de détention du Buen Pastor à Asuncion, au Paraguay. Les détenues avaient participé à un programme conjoint du CICR, de la Croix-Rouge paraguayenne et de l’Institut paraguayen d’artisanat.

Mercedes Flores Mareco, 30 ans, a reçu son certificat d’artisanat après un an de participation au programme. Ce certificat représente beaucoup pour elle. Le programme lui a permis d’apprendre à faire de nouvelles choses et d’aider financièrement sa famille, tout en lui procurant une distraction.

« Maintenant, j’ai mon propre savon, mon propre shampooing et mes propres provisions. Je donne de l’argent à mes enfants et à ma mère lorsqu’ils viennent me voir et je mets aussi de l’argent de côté pour pouvoir recommencer à zéro après ma sortie. Je suis très fière de moi. J’ai retrouvé confiance en moi, car je suis maintenant capable de réaliser beaucoup de belles choses pour aller de l’avant », raconte Mercedes.

Le projet, intitulé « Renforcement de l’association des femmes privées de liberté du Buen Pastor », vise à former les détenues pour leur permettre d’avoir une source de revenus, d’améliorer leurs conditions de vie et, partant, de retrouver plus de dignité. De plus, il les aide à se réinsérer dans la société. Le CICR et la Croix-Rouge paraguayenne apportent un soutien matériel et technique aux détenues et leur proposent des cours d’artisanat, ainsi que des ateliers sur la gestion, le développement personnel et le fonctionnement des coopératives, entre autres.

Kuña Katupyry (qui en guarani veut dire femme d’affaires) est le nom que se sont donné les artisanes, qui ont formé une association en 2009. Si 24 femmes participent actuellement au programme, elles sont plus de 35 en quatre ans à avoir obtenu leur certificat.

« Le programme les aide à retrouver confiance en elles, car elles prennent conscience du fait qu’elles peuvent aller de l’avant toutes seules », explique la formatrice Rocío Rojas, de l’Institut paraguayen d’artisanat. Rocío donne des cours de deux heures quatre fois par semaine au Buen Pastor, où les détenues disposent d’une salle spéciale pour réaliser leurs objets artisanaux. Elles sont formées à la confection de vêtements avec le soutien du Service national de promotion professionnelle, ainsi qu’aux techniques du crochet, du point de croix et de dentelle traditionnelles telles que l’ao po’i, l’encaje jú et le ñandutí.
Kuña Katupyry repose sur la production et la commercialisation d’objets d’artisanat fabriqués par les détenues du Buen Pastor.

Roberta Bonfim, déléguée du CICR chargée des activités de protection, rappelle que les détenues manquent souvent d’articles d’hygiène. En outre, la privation de liberté a également des conséquences psychologiques pour ces femmes. « Le CICR veille à la santé physique et mentale des détenues », déclare la déléguée. « C’est pourquoi le programme vise à renforcer leur autonomie en leur offrant la possibilité d’apprendre une profession qui, non seulement leur donne les ressources nécessaires pour subvenir à leurs besoins essentiels pendant leur détention et pour aider leurs proches, mais aussi leur sera utile à l’avenir lorsqu’elles retrouveront la liberté.

Les objets créés par les détenues sont commercialisés par les familles et les proches de celles-ci, sur des marchés au Paraguay ou à l’étranger, comme en 2012 lors de la foire internationale de l’artisanat qui s’est tenue à Brasilia. La Croix-Rouge paraguayenne et le CICR fournissent le matériel nécessaire aux détenues pour confectionner leurs objets. Grâce aux recettes des ventes, les artisanes peuvent aider financièrement leurs familles et couvrir leurs frais quotidiens de subsistance.


Photos

Dix-huit détenues ayant participé à un programme du CICR, de la Croix-Rouge paraguayenne et de l’Institut paraguayen d’artisanat reçoivent un certificat d’artisanat au centre de détention du Buen Pastor à Asuncion, au Paraguay.  

Dix-huit détenues ayant participé à un programme du CICR, de la Croix-Rouge paraguayenne et de l’Institut paraguayen d’artisanat reçoivent un certificat d’artisanat au centre de détention du Buen Pastor à Asuncion, au Paraguay.
© CICR / L. Vera

Le programme aide les détenues à améliorer leurs conditions de vie et donc à retrouver plus de dignité.  

Le programme aide les détenues à améliorer leurs conditions de vie et donc à retrouver plus de dignité.
© CICR / L. Vera

Une détenue reçoit son certificat après avoir suivi le programme proposant des cours d’artisanat et des ateliers sur la gestion, le développement personnel et le fonctionnement des coopératives aux détenues de la prison du Buen Pastor, au Paraguay.  

Une détenue reçoit son certificat après avoir suivi le programme proposant des cours d’artisanat et des ateliers sur la gestion, le développement personnel et le fonctionnement des coopératives aux détenues de la prison du Buen Pastor, au Paraguay.
© CICR / L. Vera