• Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : pour des conditions de détention décentes

12-04-2013 Éclairage

Faire en sorte que les robinets fonctionnent, que des plats chauds puissent être préparés dans les cuisines et qu'on puisse tirer la chasse d'eau des toilettes, cela n'a rien de prestigieux, mais c'est essentiel pour ceux qui sont derrière les barreaux. En 2012, le CICR a visité plus de 100 lieux de détention pour essayer de résoudre les problèmes pouvant porter atteinte aux conditions de santé des détenus. Ce troisième épisode d'une série de quatre reportages montre le travail réalisé par un délégué du CICR, Ciaran Breen, dans le centre pour mineurs délinquants de Badam Bagh à Kaboul.

 

En 2012, les délégués du CICR ont visité 109 lieux de détention gérés par les autorités afghanes ou les forces internationales. Un suivi individuel de 4 055 détenus a été effectué par nos équipes, qui ont rencontré 1 766 de ces détenus pour la première fois. Dans le centre pour mineurs délinquants de Badam Bagh à Kaboul, le CICR a rénové la plomberie pour garantir l'approvisionnement des détenus en eau potable. Il finance maintenant les fosses septiques et puisards qui doivent être creusés. La construction d'un système d'évacuation des eaux usées qui pourra être entretenu facilement et à faible coût va permettre aux détenus de bénéficier de conditions sanitaires décentes. La réparation des latrines n'est pas un travail glorieux, mais il fait partie de ce qu'il est essentiel de faire dans le domaine de la protection des personnes détenues dans un pays en proie à un conflit.

Voir les vidéos de la série :

-