• Envoyer
  • Imprimer

République centrafricaine : des outils pour les artisans du sud-est

30-09-2013 Éclairage

S’ils ont été relativement épargnés par le conflit qui a embrasé la République centrafricaine en décembre 2012, les habitants du sud-est du pays ne vivent pas moins depuis cinq ans dans un climat de violence et d’insécurité lié notamment à la présence de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans le secteur. Les villages de Zémio, Mboki, Obo ou encore Rafaï accueillent depuis plusieurs années de nombreux déplacés de la région qui ont fui la campagne par peur d’être attaqués.

À la suite du changement de gouvernement intervenu fin mars 2013, les organisations humanitaires font face à des contraintes logistiques et sécuritaires supplémentaires qui rendent l’accès à cette zone encore plus difficile. Présent dans la région depuis 2010, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dû réduire ses activités après le pillage de sa base à Rafaï en mars dernier. Il continue néanmoins de soutenir les communautés locales et les personnes déplacées qui vivent dans ces zones en leur distribuant des outils essentiels à l’économie locale.

Des moulins pour alléger le travail

« Lorsque je dis aux enfants de venir m’aider à piler le manioc, ils me demandent pourquoi on n’utilise pas plutôt le moulin », déclare Isabelle en riant. Souvent habitués à devoir piler leur manioc à la main, les habitants d’Obo, dans le sud-est de la République centrafricaine, ont rapidement adopté les moulins fournis par le CICR. Gérés par des comités locaux, ils sont mis à la disposition de la population contre paiement (environ 15 centimes d’euro pour un seau de 10 litres) ; l’argent récolté est ensuite réutilisé pour leur entretien et leur maintenance. « De plus d’une heure, la corvée du pilage s’est réduite à cinq minutes de discussion », nous confie Blaise, volontaire de la Croix-Rouge centrafricaine chargé du programme à Obo, « laissant ainsi plus de temps aux femmes pour s’occuper des enfants ou préparer à manger lorsqu’elles reviennent des champs. »

Des vélos et des « pousses » pour une économie plus dynamique

Ce même principe de gestion locale a été appliqué à la location de vélos ou de « pousses », ces petites carrioles permettant de transporter des briques ou d’autres objets lourds et encombrants. Après une mise en place parfois difficile – car dans la région tout doit être acheminé par camion, déchargé à plusieurs reprises pour passer des rivières puis rechargé pour arriver finalement à destination –, le programme a enfin pu démarrer à fin octobre 2012. « Tout n’est pas encore parfait, la mise en place est parfois lente et certains pousses ont déjà dû être réparés, mais les premiers retours sont positifs », déclare Hyppolite, président d’un comité de gestion à Zémio. Là-bas, les pousses sont surtout utilisés pour ramener plus facilement et rapidement le manioc des champs et limiter ainsi les vols de cette denrée si appréciée commis directement aux abords des champs.

Du matériel pour les artisans locaux

Cette nouvelle forme d’aide consiste non seulement à mettre à disposition des vélos, des pousses et des moulins par l’intermédiaire de comités de gestion locaux, mais également à donner du matériel à des artisans locaux (forgerons, scieurs, mécaniciens et menuisiers). Les frères Wissa, à Mboki, ont bénéficié de cette aide. Travaillant ensemble depuis plusieurs années, ces menuisiers ont enfin pu se procurer un rabot – trop cher pour eux jusqu’à présent. « Avant, on faisait tout au couteau. Depuis que l’on peut utiliser un rabot, le bois est plus lisse et la finition meilleure, ce qui nous permet d’attirer de nouveaux clients. » Ils construisent des chaises, des portes, des tables basses et des fenêtres et espèrent pouvoir utiliser l’argent gagné pour s’acheter d’autres outils qui leur permettront de simplifier plus encore leur travail.


Photos

Utilisation d'un moulin à manioc par les habitants de Mboki, dans le sud-est de la RCA. 

Utilisation d'un moulin à manioc par les habitants de Mboki, dans le sud-est de la RCA.
© ICRC / O. Chassot

Les frères Wissa, menuisiers à Mboki (sud-est de la RCA), travaillant avec des outils fournis par le CICR dans le cadre d'un projet de soutien aux artisans de la région. 

Les frères Wissa, menuisiers à Mboki (sud-est de la RCA), travaillant avec des outils fournis par le CICR dans le cadre d'un projet de soutien aux artisans de la région.
© ICRC / O. Chassot

Un habitant de Zémio utilise un des «pousses» fournis par le CICR dans le cadre de ses projets d'intérêt communautaire visant à dynamiser l'économie dans la région du sud-est de la RCA.  

Un habitant de Zémio utilise un des «pousses» fournis par le CICR dans le cadre de ses projets d'intérêt communautaire visant à dynamiser l'économie dans la région du sud-est de la RCA.
© ICRC / O. Chassot