• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR fête la journée mondiale du patrimoine audio-visuel

27-10-2013 Éclairage

Préserver notre patrimoine pour les générations futures est le slogan de la célébration de la Journée mondiale du patrimoine audio-visuel de cette année (27 octobre).

Enregistrements sonores, films, vidéos et photos illustrent et documentent les activités de l’institution et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge depuis la fin du 19e siècle jusqu'à nos jours. Ces archives représentent un patrimoine majeur dans le domaine du droit et de l'action humanitaires. Elles font œuvre de mémoire pour les victimes des conflits armés et d'autres situations de violence où le CICR a apporté son aide tout au long de son histoire.

Les archives audio-visuelles du CICR, un héritage préservé

Ce sont les actions du présent qui concourent à donner de la valeur à un patrimoine sur le long terme. Ce sont les actions de conservation qui lui confèrent une pérennité (Stratégie d’archivage du CICR-2013-2017).

Par la nature même de son mandat, le CICR a contracté l’obligation de conserver son patrimoine et d’en répondre face aux différents acteurs impliqués ou intéressés par l'action humanitaire. Avec les autres organisations membres du Mouvement international, il s'engage à veiller à la préservation du patrimoine historique et culturel de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Depuis 150 ans, les fonds d'archives sont continuellement enrichis et illustrent les actions du CICR dans tous les contextes opérationnels. Ces fonds conservent également trace d'événements majeurs, tels des enregistrements de décisions prises lors des Conférences diplomatiques concernant les Conventions de Genève ou des réunions statutaires du Mouvement international, ou encore le témoignage de délégués et de victimes.

Depuis la fin des années 1990, seul ou en partenariat, le CICR s’est engagé dans des projets de sauvegarde et de numérisation d’envergure.

Dates clés

1999-2001Projet de sauvegarde du fonds film 35 mm (20 heures d’images tournées entre 1921 et 1960) avec le soutien de l’association Memoriav. Voir notre DVD humanitaire.
2005-2008Projet de numérisation du fonds photos. Sur les 780 000 documents de la collection, 30 000 tirages du fonds historique (1850-1950) ont été numérisés ainsi que 25 000 négatifs et 24 000 diapositives (1950-1997).
2008-2013Projet de sauvegarde et de numérisation du fonds films 16 mm (45 heures d’images tournées en 1960 et 1980) avec le soutien de l’association Memoriav.
2009-2013Projet de sauvegarde et de numérisation du fonds d’archives sonores historiques (2 500 documents sur les 5 500 que compte le fonds historique, soient plus de 5 000 heures de son enregistrés entre 1950 et 2000) grâce au soutien de Memoriav et la Phonothèque nationale suisse.
2013Démarrage d’un programme de numérisation/conservation du fonds vidéo (plus de 750 heures d’images tournées entre 1980 et 2011.

Les archives audio-visuelles du CICR accessibles à tous

Ces fonds sont accessibles à Genève dans les locaux du CICR. Nos archivistes accompagnent toutes les personnes dans leur requête. Nous avons mis également en place un service de recherche à distance et nous répondons dans les plus brefs délais à toute demande. Nous traitons plus de 1500 requêtes par année. Les medias, historiens, documentaristes, Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge sont nos principaux partenaires, sans oublier les collaborateurs mêmes du CICR au siège et sur le terrain, gros consommateurs de documents audio-visuels, qui viennent soutenir les actions de communication publiques.

En 2014 le CICR sera à même de mettre en ligne ses fonds audio-visuels via un portail dédié sur le site web institutionnel. Pour la première fois enregistrements sonores, photos, films et vidéos seront accessibles au travers de la même interface. Le CICR souhaite rendre accessible au plus grand nombre son patrimoine.

Les archives audio-visuelles du CICR respectent les données individuelles

Si la majorité des documents sont publics, certains documents restent internes ou confidentiels dès leur entrée dans les fonds et ce dans le souci de la protection des victimes et dans la ligne des principes fondamentaux du CICR. Le délai de protection est de 40 ans pour les documents internes et de 60 ans pour les documents confidentiels, dont les données individuelles.

En janvier 1996, le CICR décida d'ouvrir ses archives à la consultation publique, en les ouvrant par larges tranches temporelles. La prochaine ouverture, en 2015, couvrira la période 1966-1975 et les documents audio-visuels encore classés internes seront mis à la disposition des publics.






Voir aussi

Contact