• Envoyer
  • Imprimer

Les soins de santé en danger : des mesures concrètes peuvent rendre plus sûr l’accès aux soins

04-12-2013 Éclairage

En décembre 2013, le CICR a lancé une nouvelle série d’affiches percutantes inspirées d’histoires vraies. Le message qu’elles veulent faire passer est que l’on peut faire en sorte que les blessés et les malades puissent accéder rapidement aux soins de santé, même dans les situations de violence. Peter Maurer, président du CICR, évoque son expérience en Afghanistan et souligne la nécessité de mettre en place des mesures concrètes permettant d’améliorer l’accès aux soins de santé dans les situations de conflit armé.

 

Nouvelle campagne d'affichage sur les soins de santé en danger :

Lors d’événements violents, les secouristes doivent pouvoir faire leur travail. Il faut donc qu’ils aient la formation et l’équipement nécessaires, et qu’ils puissent accéder sans entrave aux personnes qui ont besoin d’aide.

 

Dans les situations de violence armée, les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires doivent être protégés et respectés. Il faut donc que toutes les parties en présence veillent à ce que les membres du personnel médical ne soient pas menacés ni blessés, et que les hôpitaux et les ambulances ne soient pas attaqués, endommagés ni utilisés de manière abusive.

 

Les impératifs de sécurité ne doivent jamais faire oublier les impératifs humanitaires. Il faut donc que les ambulances et autres véhicules sanitaires aient la priorité aux postes de contrôle.

 

Les soins de santé doivent être fournis de manière impartiale. Il faut donc que les combattants et les autorités permettent aux personnels de santé de prodiguer les soins uniquement en fonction des besoins, et sans aucune discrimination.