• Envoyer
  • Imprimer

Côte d'Ivoire/Libéria : Une mère et ses enfants réunis après trois ans de séparation

10-03-2014 Éclairage

Pendant la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire, des milliers de personnes ont fui les violences et se sont réfugiées au Libéria. Parmi elles de nombreux enfants, obligés de partir sans leurs parents voire même sans un proche. Depuis, la Croix-Rouge est parvenue à réunir bon nombre de ces enfants avec leur famille.

v-p-lr-e-00583.jpg
Comté de Grand Gedeh, Libéria, à la frontière avec la Côte d’Ivoire.
Natalie Deffenbaugh, déléguée du CICR chargée de la recherche de personnes, conduit un groupe, dont Yehi et ses enfants, à travers la frontière ivoirienne après une opération de recherche de deux ans et un long voyage à travers le Libéria.

Yehi a fui les combats aux alentours de son village en Côte d'Ivoire, près de la frontière libérienne, en décembre 2010. Aujourd’hui, elle se trouve à bord d’un Land Cruiser du CICR, un peu inquiète à la perspective du long voyage qui l’attend pour regagner son pays.

« Je travaillais au champ avec trois de mes six enfants quand les combats ont commencé, explique-t-elle. « J’ai demandé à mon mari d’aller voir si les autres allaient bien, mais il n’est jamais revenu. J’ai dû fuir la zone et j’ai ensuite traversé la frontière libérienne avec les trois enfants qui m’accompagnaient. Une famille du comté de Nimba nous a hébergés. »

En octobre 2011, dans une autre partie du comté de Nimba, la Croix-Rouge nationale du Libéria a fait savoir que trois enfants ivoiriens non accompagnés avaient besoin d’aide pour retrouver leur mère. La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire s’est alors efforcée de la retrouver, mais sans succès.

En avril 2013, Yehi a approché le personnel de la Croix-Rouge qui distribuait des secours d’urgence et lui a demandé de l’aider à retrouver les trois enfants qu’elle avait dû laisser derrière elle en fuyant au Libéria.

Le CICR a alors découvert que trois enfants ayant le même nom de famille que Yehi étaient enregistrés dans sa base de données relative à la recherche de personnes. Après vérification, l’institution a confirmé qu’il s’agissait bien des enfants de Yehi.

« Nous avons été surpris et ravis de découvrir que Yehi vivaient dans la même région que ses enfants », déclare Natalie Deffenbaugh, la déléguée du CICR chargée du programme de recherche dans l’est du Libéria. « Mais beaucoup restait encore à faire. Yehi devait aller vivre chez sa sœur en Côte d’Ivoire afin de pouvoir s’occuper correctement de ses enfants. Comme elle n’avait eu aucune nouvelle de son mari depuis le conflit, elle n’avait aucun autre endroit où aller. »

Des employés de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire ont retrouvé la sœur de Yehi et ont confirmé au CICR qu’elle était disposée à accueillir Yehi et les enfants.

Le 26 septembre 2013, après un long voyage à travers le Libéria, Yehi et ses six enfants ont retraversé la frontière ivoirienne et ont enfin pu être réunis avec la sœur de Yehi.

Rétablissement des liens entre les membres des familles dispersées

En octobre 2013, le CICR a lancé une campagne pour aider 42 enfants ivoiriens non accompagnés vivant au Libéria, en Côte d’Ivoire, au Ghana ou en Guinée à rejoindre leur famille. « Nous avons imprimé la photo des enfants sur de grands posters que nous avons affichés dans des lieux clés comme les églises, les marchés, les écoles, les mosquées et les camps de réfugiés, explique Mme Deffenbaugh. Nous espérions que des membres de leur famille ou d’autres personnes connaissant les enfants pourraient fournir des renseignements nous permettant de localiser leurs parents. »

 


© CICR

 


© CICR

Deux des posters que le CICR a affichés au Libéria et en Côte d'Ivoire.

 

Rétablissement des liens familiaux en Côte d’Ivoire


Photos

Natalie Deffenbaugh, de la sous-délégation du CICR à Zwedru au Libéria (en rose) et Diana Stoecklin, de notre bureau à Man en Côte d’Ivoire (en bleu), encourageant le groupe à passer le pont qui sépare le Libéria et la Côte d’Ivoire. 

Comté de Grand Gedeh, Libéria, à la frontière avec la Côte d’Ivoire.
Natalie Deffenbaugh, de la sous-délégation du CICR à Zwedru au Libéria (en rose) et Diana Stoecklin, de notre bureau à Man en Côte d’Ivoire (en bleu), encourageant le groupe à passer le pont qui sépare le Libéria et la Côte d’Ivoire.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00582

Yehi et ses six enfants, qui s’étaient réfugiés au Libéria, à bord d’un Land Cruiser du CICR les ramenant en Côte d’Ivoire. Yehi avait fui son village en décembre 2010 à cause des combats dans la région frontalière avec le Libéria. 

Comté de Grand Gedeh, Libéria, à la frontière avec la Côte d’Ivoire.
Yehi et ses six enfants, qui s’étaient réfugiés au Libéria, à bord d’un Land Cruiser du CICR les ramenant en Côte d’Ivoire. Yehi avait fui son village en décembre 2010 à cause des combats dans la région frontalière avec le Libéria.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00585

Yehi et ses six enfants, qui s’étaient réfugiés au Libéria, sont de retour en Côte d’Ivoire. 

Comté de Grand Gedeh, Libéria, à la frontière avec la Côte d’Ivoire.
Yehi et ses six enfants, qui s’étaient réfugiés au Libéria, sont de retour en Côte d’Ivoire.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00584