• Envoyer
  • Imprimer

Éthiopie : de l'eau potable plus près des gens

16-02-2009 Éclairage

La pénurie d'eau est un problème récurrent dans la zone de Gemahalo, dans le nord de l'Éthiopie. Mais pour les habitants d'un des districts de la région, ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Zewdu Ayalew, du CICR, raconte.

 
    © CICR/Z. Ayalew      
   
    Tahtay Adi Abo, Nord de l'Éthiopie. Une femme pompe de l'eau à un point d'eau récemment mis en place par le CICR.      
               
    © CICR/Z. Ayalew      
   
    Tahtay Adi Abo, Nord de l'Éthiopie. Un garçon se désaltère à un nouveau point d'eau.      
               
    © CICR/Z. Ayalew      
   
    Tahtay Adi Abo, Nord de l'Éthiopie. Même le bétail en profite !      
           

Les habitants de la zone de Gemahalo, dans la région du Tigré, sont tout sourire. La joie qui se lit sur leurs visages lors de la cérémonie marquant la remise de nouveaux points d'eau à leur communauté en dit long : avoir de l'eau potable à proximité va changer leur vie.

Et la population rurale de ce district situé dans une région montagneuse et reculée du Nord de l'Éthiopie est bien consciente du rôle essentiel que le CICR joue dans l'amélioration de leurs conditions de vie.

Abeba Mashiu, la cinquantaine, explique clairement ce que l'installation de ces points d'eau a signifié pour les habitants : « Avant, il nous fallait entre quatre et six heures pour aller chercher de l'eau. Et il nous arrivait souvent de rentrer les mains vides. Mais aujourd'hui, avec la mise en place de ces nouveaux points d'eau, ça ne prend plus que 10 ou 15 minutes. »

Les nouvelles installations font plus que simplement épargner aux villageois cette lourde corvée. « Elles leur évitent aussi de dépenser de l'argent dans des traitements médicaux pour soigner les membres de la famille qui ont contracté des maladies d'origine hydrique », explique Shewit Fisseha, mère de trois enfants.
 

  Travailler ensemble pour le bien de la communauté  

 
Comme beaucoup de communautés dans d'autres régions d'Éthiopie, les habitants du district de Tahtay Adi Abo ont longtemps s ouffert du manque d'accès à l'eau potable. De fait, les évaluations réalisées par le CICR ont confirmé la nécessité d'améliorer l'accès à l'eau potable dans plusieurs cantons. L'institution veut résolument contribuer à résoudre durablement ce problème.

Aussi le CICR a-t-il entrepris d'installer huit points d'eau en faveur de différentes communautés vivant dans le district de Tahtay Adi Abo. Depuis sa sous-délégation à Mekele, l'institution a d'abord conduit de vastes études géologiques de chaque site retenu pour les projets d'approvisionnement en eau.

Les activités liées au projet ont été menées en étroite coopération avec les autorités et les communautés bénéficiaires. Tous les acteurs concernés – le CICR, les autorités et les communautés – se sont engagés à achever les projets en temps opportun. Les communautés ont participé au projet en améliorant l'état des routes conduisant aux lieux des travaux.

La cérémonie marquant la remise des installations a été le point culminant de ces efforts concertés.

Six mois après le début des travaux, les six forages et les deux puits creusés à la main permettent de fournir de l'eau potable à près de 11 000 habitants du district de Tahtay Adi Abo. Cette population ne dépend donc plus des rivières saisonnières ni des puits ouverts insalubres pour avoir de l'eau.

Le CICR a également apporté son concours à la remise en état de 88 pompes manuelles dans différentes parties de la région du Tigré. Il a soutenu le bureau chargé de l'approvisionnement en eau dans les zones rurales, du district de Tahtay Adi Abo, en formant des membres de la communauté au fonctionnement et à l'entretien des nouveaux points d'eau.

Mais la population n'est pas la seule à bénéficier des initiatives de l'institution. Les points d'eau ont été installés d e façon à empêcher le gaspillage de l'eau : l'eau qui s'écoule accidentellement est récupérée et stockée pour le bétail.

Vu l'importance de l'accès à l'eau potable, le CICR est prêt à étendre son programme afin de contribuer à rendre l'eau accessible à d'autres communautés de la région.