• Envoyer
  • Imprimer

Rwanda : les retrouvailles entre un ex-enfant soldat et sa mère

15-06-2010 Éclairage

Huit ans après avoir été séparés dans de tragiques circonstances, un jeune homme et sa mère se retrouvent enfin, grâce aux efforts conjoints du CICR et de la Commission nationale de démobilisation et de réintégration (CNDR) des ex-combattants du Rwanda.

En 1994, des dizaines de milliers de personnes fuient le génocide au Rwanda. Parmi elles, Judith * , ses deux petites filles et son fils d’un an, Jado * . À la suite de la mort du père de famille, ils partent se réfugier en République démocratique du Congo.

La famille s’installe dans la région de Walikale, dans le Nord-Kivu, une région qui devient le théâtre d’un conflit entre différents groupes armés. Pour protéger leurs enfants de l’enrôlement forcé, les parents veillent régulièrement à les cacher dans la jungle des alentours.

  La séparation  

En 2002, c’est le drame : alors que Jado est caché dans la jungle, une opération militaire de grande envergure a lieu. Judith doit fuir avec ses deux filles ; elle perd toute trace de Jado.

Judith décide alors de rentrer au Rwanda. Désespérée, elle entreprend, sans relâche, toutes les démarches possibles pour retrouver son fils. Régulièrement elle vient s'enquérir au bureau du CICR à Kigali de l'avancement des recherches concernant son fils.

  Enfant soldat  

     
    ©CICR      
   
    Judith et Jado : les retrouvailles !      
        Après avoir été séparé de sa famille, Jado est enrôlé dans un groupe armé. Il a alors neuf ans. Durant huit années, il participe aux combats aux côtés de ce groupe. Et puis le déclic a lieu par l’entremise d’une émission de radio. Jado entend le témoignage d'un ancien camarade démobilisé qui vient de débuter une nouvelle vie au Rwanda. Bien qu'il soit né au Rwanda, Jado ne connaît pas son pays et ne dispose que de très peu d'informations sur son lieu d'origine. Pourtant, ébranlé par ce témoignage, il décide lui aussi de rentrer au pays.

En avril 2009, alors qu’il séjourne au centre de réhabilitation pour ex-enfants soldats de Muhazi au Rwanda où il débute la formation réservée aux enfants ex-combattants, il rencontre l'équipe de la délégation du CICR à Kigali, qui entame aussitôt des recherches pour retrouver sa famille.

  « Je manque de mots pour exprimer ma joie »  

Depuis qu’elle a pris connaissance, en juillet 2008, de l'existence du programme de recherche familiale du CICR par le biais de communiqués radiodiffusés, Judith suit attentivement toutes les émissions en rapport avec la recherche familiale, dont l’émission « Isange mu bawe » ( tu es le bienvenu dans ta famille ), produite par la CNDR. Lors de l’émission du 24 avril 2010, Judith est transportée : elle pense avoir reconnu la voix de son fils dans les propos d’un jeune homme à la recherche de sa famille. « Je ne pouvais pas retenir ma joie, j’ai couru partager la nouvelle avec la famille ».

Au bureau du CICR, les vérifications d’usage confirment que Jado, âgé désormais de 17 ans, est bien le fils de Judith. Une rencontre est organisée le 5 mai 2010, avec le consentement de la CNDR.

C’est dans le centre de Muhazi que les retrouvailles doivent avoir lieu. Lors du trajet qui la mène à son fils, Judith, accompagnée d’un employé du CICR, ne quitte pas du regard la photo qu’il lui a fait parvenir. À son arrivée à l'entrée principale du centre, Judith se retrouve face à une vingtaine d’adolescents, qui s’exclament en chœur : « C'est ma mère ! C'est ma mère ! ».

Jado s’avançe alors timidement. Judith se précipite vers lui et mère et fils se prennent enfin tendrement dans les bras, après huit années de séparation. « Je manque de mots pour exprimer ma joie », déclare Judith, au comble de l’émotion. 

  * nom d'emprunt