• Envoyer
  • Imprimer

Femmes et violences armées en Afrique - Le Mag humanitaire

29-08-2012 Bulletin du terrain

Les populations civiles sont les principales victimes des conflits. Les catégories les plus vulnérables sont le plus souvent constituées des enfants, des personnes âgées et des femmes. Ces dernières payent un prix élevé, mais elles montrent une capacité extraordinaire à surmonter les épreuves, et à prendre leur destin en main. Bulletin de la délégation régionale du CICR à Dakar.

Les violences, incluant souvent des abus sexuels, changent à tout jamais la vie de femmes en République Démocratique du Congo, en Centrafrique et ailleurs. Trop souvent, les 

femmes doivent fuir les combats, emportant leurs enfants mais laissant leurs biens derrière elles, comme par exemple en Côte d'Ivoire. Elles sont séparées de leurs enfants. Ou alors vivent dans l’angoisse de ce qu’il est advenu à leur mari ou leurs enfants, comme récemment en Libye. Parfois, en Casamance notamment, elles sont aussi victimes de mines.

Mais c'est précisément dans ces situations extrêmes que les femmes se relèvent, continuent, et parviennent à restaurer leur vie et celle de leur famille.

Trop souvent ces femmes gardent leur souffrance pour elles. Elles sont trop peu entendues, trop peu comprises. Ce numéro du « Mag Humanitaire » cherche à illustrer les difficultés auxquelles ces femmes sont confrontées ainsi que leur capacité à surmonter les épreuves. C’est aussi l’occasion de rappeler une fois encore l’obligation, pour ceux qui prennent part à un conflit, de protéger la population civile, et parmi elle, les enfants, les personnes âgées et les femmes.

Le CICR continuera à aider ces femmes afin de leur permettre de retrouver dignité et espoir.


Femme et violence armée en Afrique

  • République centrafricaine : ètre femme dans une zone en guerre
  • Côte d’Ivoire : Amélie et Véronique, chemins d’exil et d’angoisse
  • Sénégal : Martine, 39 ans et handicapée à vie par une mine
  • République démocratique du Congo : les « Maisons », une écoute attentive aux femmes victimes de la guerre
  • Personnel féminin dans les armées : le Sénégal et le Niger en exemple
  • De Syrte à Agadez : témoignage d’une nigérienne retournée de la Libye
  • Femmes, violences armées et résilience : l’approche du CICR
  • Espace Jeanie Waddell-Fournier : nouvelle plateforme sur le web
  • Sénégal : Rose, chauffeur du CICR, évacue les blessés durant les violences pré-électorales en février
  • TABALA …échos d’ailleurs

Photos

A deux reprises, Amélie a tout perdu à cause du conflit et de la violence. Aujourd'hui, de retour chez elle, elle nettoie ses champs de cacao avant d'effectuer des plantations. 

A deux reprises, Amélie a tout perdu à cause du conflit et de la violence. Aujourd'hui, de retour chez elle, elle nettoie ses champs de cacao avant d'effectuer des plantations.
© CICR / B. Houdijk