• Envoyer
  • Imprimer

Réfugiés syriens au Liban: l'espoir d'un père

15-12-2013 Éclairage

Dans un centre de réadaptation physique à Tripoli au Liban, de nombreux blessés de guerre syriens sont appareillés avec des prothèses grâce à l'appui financier du CICR. Le jeune Diyaa', qui a perdu une jambe, y est également suivi. Avant de recevoir une prothèse, il devra subir plusieurs interventions chirurgicales. Son père, Amr, un réfugié syrien qui souffre beaucoup de son exil, est impatient que son fils puisse enfin marcher sur ses deux jambes.

Le flot des réfugiés syriens arrivant en Jordanie et au Liban ne tarit pas. Le CICR, en collaboration avec la Croix-Rouge libanaise et le Croissant-Rouge jordanien, s'efforce de répondre aux besoins d'assistance les plus urgents. Ce court métrage est le troisième d'une série de cinq films sur les difficultés rencontrées par cette population qui vit très mal son exil, et l'aide que nous apportons.

 

Voir aussi : 

Réfugiés syriens en Jordanie : le voyage de toutes les peurs

Abdel-Rahmane, père de six enfants, a fui Homs et a cherché en vain durant deux ans un endroit en Syrie ou vivre en sécurité. La famille a finalement décidé de quitter le pays par la route du désert pour fuir les combats et la destruction et est arrivée à Bustana en Jordanie début novembre. Abdel Rahmane décrit le terrible voyage qu'il a accompli avec les siens dans l'est de la Syrie.

 

Réfugiés syriens en Jordanie : un soutien à la carte

Lama est veuve et a une fille de 9 ans. L'argent qu'elle reçoit pour sa famille a considérablement contribué à améliorer leur alimentation : elle peut désormais acheter des fruits et légumes. Mais elle est triste, elle a le mal du pays et raconte à quel point il est dur d'être une réfugiée.