• Envoyer
  • Imprimer

Royaume-Uni : le chef de la délégation du CICR à Kaboul demande aux responsables politiques britanniques de ne pas abandonner les Afghans

05-12-2012 Interview

Lors de son passage en Angleterre la semaine dernière, Reto Stocker, chef sortant de la délégation du CICR à Kaboul, a déclaré que les besoins de la population afghane ne doivent pas être oubliés pendant et après le départ des forces militaires internationales.

M. Stocker s’est rendu en Angleterre pour informer les autorités, les législateurs et les responsables politiques de la situation en Afghanistan au moment où il s’apprête à quitter son poste, après sept années passées à la tête des opérations du CICR dans ce pays.

« Les calendriers militaires et les arrangements diplomatiques mobilisent aujourd’hui l’attention, mais cela ne doit pas nous faire oublier les besoins humanitaires des civils afghans », a-t-il souligné.

Avec le départ de la majeure partie des forces militaires étrangères d’ici la fin 2014 et tandis que le conflit continue de toucher de nombreuses régions du pays, il existe un risque que les avancées fragiles obtenues au cours des dix dernières années – comme un meilleur accès aux soins de santé dans certaines zones, l’émergence d’une société civile ou une amélioration de la situation économique – soient réduites à néant.

« La population afghane perd espoir face aux incertitudes politiques et économiques qui planent sur le pays », a poursuivi M. Stocker, avant d’ajouter qu’un nouvel exode massif de la population similaire à celui des années 1980 et 1990, lorsque des millions d’Afghans avaient fui le pays, n’était cependant pas à craindre pour l’instant.

La transition vers une gestion locale de la sécurité doit être soigneusement menée afin d’éviter de créer de nouveaux conflits et de multiplier les lignes de front. « Le droit aux soins de santé doit être respecté, et il faut encourager les initiatives locales de développement afin que les communautés puissent prendre leur avenir en main », a déclaré M. Stocker en guise de conclusion.

Le CICR est présent en Afghanistan depuis 1979. Il compte actuellement plus de 1 800 collaborateurs locaux et internationaux répartis dans 15 bureaux à travers le pays.

La mission du CICR à Londres accueille régulièrement des collaborateurs qui travaillent au siège ou sur le terrain afin de mieux faire comprendre les activités de protection et d’assistance que l’institution mène en faveur des victimes de conflits.


Photos

Reto Stocker intervient lors de la séance d’information organisée par le groupe de réflexion Chatham House le 5 octobre 2012. 

Londres, Royaume-Uni.
Reto Stocker intervient lors de la séance d’information organisée par le groupe de réflexion Chatham House le 5 octobre 2012.
© CICR / A. Rumford