• Envoyer
  • Imprimer

Collaboration entre les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les gouvernements en vue du regroupement des familles dispersées

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution XV

  La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,  

     

  considérant   que, par suite de conflits armés internationaux ou non internationaux et de tensions politiques incessants, un grand nombre de personnes ont été séparées de leur famille,  

     

  rappelant et réaffirmant   les résolutions XX, XX       et XIX, respectivement, des XVIlle, XIXe       et XXe       Conférences internationales de la Croix-Rouge,  

     

  consciente   que les familles dispersées auxquelles lesdites résolutions visaient à apporter une assistance n'ont pas encore toutes été réunies conformément à leurs désirs,  

     

  considérant   qu'en outre, de nombreuses personnes, tout en ayant obtenu un permis d'entrée dans le pays de leur choix, se voient refuser le droit d'y émigrer en vue du regroupement de leur famille,  

     

  consciente   du grand nombre de réfugiés et de déportés qui existent de par le monde ainsi que des profondes souffrances infligées à l'individu séparé de son pays et de sa famille, pour des raisons qui ne sont plus toujours imputables à la seconde guerre mondiale et à ses séquelles, et de son incertitude quant au sort de membres de sa famille,  

     

  exprimant sa gratitude   aux gouvernements, au CICR et aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour la collaboration fructueuse qui s'est établie jusqu'ici,  

     

  1. réaffirme   que les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont constamment disposées à collaborer à une action humanitaire, en regroupant les membres de familles dispersées, en échangeant des informations concernant les familles et en facilitant la recherche de personnes disparues,  

     

  2. demande à   tous les gouvernements de soutenir les efforts que déploient les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour s'occuper des problèmes liés aux recherches et au regroupement des familles,  

     

  3. prie   les gouvernements de traiter de manière favorable et humanitaire les demandes de personnes qui souhaitent quitter leur pays et être réunies avec des membres de leur famille dans un pays d'accueil qui s'est déclaré désireux de les accepter, d'examiner convenablement et avec compréhension lesdites demandes et de prendre des décisions à leur égard, rapidement et dans un esprit humanitaire, en veillant à ce qu'aucune demande ne soit traitée de manière injuste ou discriminatoire,  

     

  4. prie instamment   les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de servir d'intermédiaires neutres à l'égard de leur gouvernement en vue de faciliter la solution de ces problèmes humanitaires,  

     

  5. recommande   aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d'intensifier les contacts et les discussions qu'elles ont entre elles ainsi qu'avec le CICR, en vue de se prêter mutuellement assistance dans leur action visant à regrouper les familles dispersées, contribuant ainsi à promouvoir la compréhension et la paix.  




Pages associées