Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Timor-Est : de l'eau pour ceux qui retournent à Dili

21-10-1999 Communiqué de presse 99/42

Le réseau de distribution de l'eau, qui a été gravement endommagé pendant la destruction de Dili, est peu à peu réparé grâce à des matériaux fournis par le CICR et au soutien que l'institution apporte, dans le cadre d'une action menée par plusieurs organisations, pour assurer que la population ait accès à l'eau.

Hier, l'eau a recommencé à couler, au rythme de quelque 40 litres par seconde, pour les personnes revenues à Becora, un district de Dili. Par conséquent, les habitants peuvent à nouveau utiliser les fontaines communales, qui s'étaient taries lorsque l'électricité nécessaire pour faire fonctionner les pompes a été coupée.

Ces réparations font partie d'un important programme « eau et assainissement » lancé conjointement par le CICR et d'autres organisations, telles que Oxfam. Le but de ce programme est de remettre en état des forages, des pompes et des usines de traitement de l'eau à Dili, dont beaucoup ont été mal entretenus, et de fournir aux services des eaux locaux les pièces détachées et les outils nécessaires pour colmater les fuites. Il s'agit essentiellement de donner à ces services les moyens de reprendre ultérieurement les activités actuellement menées par les diverses organisations.

     

Patrick Kilchenmann, ingénieur en eau et assainissement du CICR explique : « La plupart du personnel expérimenté est parti et il ne reste qu'un petit nombre de techniciens. Ils sont très motivés mais il faut qu'ils soient dirigés et ils n'ont pas les moyens de faire le travail. C'était impressionnant de voir comment ils ont pu se débrouiller, avec le peu qu'ils avaient, pour colmater les innombrables fuites qui se sont produites au moment de la destruction de la ville. Nous tenons à ce qu'ils soient associés à toutes nos décisions parce que, plus tard, ils prendront les choses en main. »