Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : urgence dans la vallée du Panshir

09-10-1996 Communiqué de presse 96/40

Depuis la prise de Kaboul, le 26 septembre au soir, par les forces taliban , le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dû faire face, sur plusieurs fronts, aux développements rapides du conflit afghan. Dans un premier temps, sa préoccupation majeure a été de garantir l'approvisionnement de la population de la capitale afghane. Des assurances à ce sujet ont été immédiatement obtenues auprès des responsables taliban .

Les 1er, 2 , 4 et 7 octobre, plusieurs convois (79 camions au total) ont acheminé par la route, de Peshawar à Kaboul, 1 415 tonnes de marchandises, en grande partie de la nourriture, mais aussi des couvertures, du charbon, ainsi que du matériel médical et orthopédique. Des distributions ont pu être rapidement organisées à Kaboul, où le CICR nourrit près de 250 000 personnes déshéritées, soit plus d'un quart de la population totale de la ville. Les 9 et 10 octobre, les premières distributions sont destinées à 1 700 handicapés, parmi ceux qui bénéficient régulièrement des rations alimentaires du CICR dans la capitale afghane. Un convoi de vivres est également prévu le 10, à l'intention des personnes déplacées, des veuves et des handicapés de la ville de Bamyan, à quelque 100 km au nord-ouest de Kaboul. Cette opération devrait permettre d'approvisionner, pour les mois d'octobre et novembre, les stocks alimentaires des 5 000 bénéficiaires concernés.

  Fret médical vers Taloqan  

Entre-temps, l'offen sive des forces taliban s'est poursuivie au nord de la capitale afghane, en direction de la vallée du Panshir, où le commandant Massoud s'est retranché. Ce dernier a demandé au CICR de subvenir aux besoins médicaux des populations touchées par les combats. Le mardi 8 octobre, un vol organisé de Kaboul à Taloqan, ville de la province du Takhar, située entre le front actuel et la frontière du Tadjikistan. Il s'agissait d'acheminer dans cette région 500 kg de matériel médical et de couvertures. Ce même jour, deux véhicules du CICR prenaient la route de Faizabad, en direction du Badakhchan, pour tenter d'assurer une liaison avec la partie septentrionale de la vallée du Panshir.

La situation des personnes déplacées suite aux derniers affrontements continue par ailleurs de préoccuper le CICR. Une équipe de délégués s'est déployée dans la région de Taloqan, Faizabad et Farkhar. Elle a pour mission d'évaluer l'ampleur des mouvements de populations et des besoins des personnes, en majorité d'ethnie tadjike, qui ont fui Kaboul et les zones de combats. Selon un premier rapport, le nombre des déplacés aux alentours de Taloqan s'élèverait à quelque 5 000 personnes. Le CICR poursuit sa mission d'évaluation dans la région.