Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Tadjikistan : assistance aux victimes des combats à Khodjent

12-11-1998 Communiqué de presse 98/45

Suite aux violents combats qui ont éclaté le 4 novembre dans la région de Khodjent , dans le nord du Tadjikistan, le CICR a envoyé sur place, les 5 et 6 novembre, des équipes de ses délégations à Douchanbé et à Tachkent (Ouzbékistan). Les délégués ont accompagné plusieurs convois de matériel médical et de secours d'urgence pour les blessés et les autres victimes des affrontements. Parallèlement, le CICR a évacué 40 ressortissants étrangers, entre le 6 et le 8 novembre.

Le CICR a approvisionné les cinq hôpitaux principaux de Khodjent et de Chkalovsk en matériel médical permettant de traiter 300 blessés. Une assistance médicale a également été remise aux hôpitaux civils et militaires de Douchanbé, qui ont admis 94 soldats blessés provenant des régions de combats.

En coopération avec le Croissant-Rouge du Tadjikistan et les autorités locales, le CICR a évalué les besoins. Dans le centre de Khodjent, 20 familles sans abri ont reçu une première assistance d'urgence. Un millier de personnes dont les maisons ont été endommagées nécessitent également une aide . En outre, on dénombre environ 400 à 500 blessés.

Si, dans la région de Khodjent et de Chkalovsk la situation est redevenue calme, les combats continuent autour d'Aini, dans la vallée de Zarafchan (entre Douchanbé et Khodjent). Malgré plusieurs tentatives, le CICR n'a pas encore obtenu le feu vert des autorités pour s'y rendre afin d'évaluer la situation sur le plan humanitaire.

Le CICR est présent au Tadjikistan depuis 1992, avec une délégation à Douchanbé et deux bureaux à Garm et à Khorog.