Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Ex-Yougoslavie : le CICR envisage de transférer d'anciens détenus libérés après une grâce présidentielle

05-06-1996 Communiqué de presse 96/22

Des délégués du CICR à Zagreb ont commencé, le lundi 3 juin, à visiter en Croatie 64 anciens détenus qui ont été libérés à la suite de la grâce présidentielle accordée le 30 mai et transférés dans un centre d'hébergement temporaire à Djakovo. Les délégués du CICR se sont entretenus sans témoin avec ces hommes avant leur départ, afin de faciliter leur transfert final vers une destination de leur choix et de les réunir avec leurs familles.

Au total, 76 hommes ont été graciés. Selon les autorités, 12 d'entre eux ont choisi de rester en Croatie après leur libération. Tous les détenus graciés avaient été incarcérés en relation avec les hostilités qui ont eu lieu en août 1995 dans les anciens Secteurs nord et sud.

Pendant leur séjour à Djakovo, tous ont pu s'entretenir sans témoin avec les délégués du CICR et envoyer des messages Croix-Rouge à leurs familles. Pour ceux qui, dans le centre, ont exprimé le désir de rester en Croatie, le CICR organisera leur transport vers le lieu de leur choix et informera leurs familles. Les noms de tous les hommes qui souhaitent se rendre en Yougoslavie seront transmis par la délégation du CICR à Zagreb à celle de Belgrade, et les regroupements familiaux seront organisés en conséquence par le CICR.

En Croatie, le CICR continue à évaluer les conditions de vie et le traitement de plus de 200 personnes détenues, dans 14 lieux de détention, pour des délits de sécurité ou des inculpations liées à l'ancien conflit.