• Envoyer
  • Imprimer

Torture

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution X

La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  vivement préoccupée par la progression constante de la torture dans le monde,

  constatant avec une profonde inquiétude le développement de méthodes de torture physique et psychologique toujours plus sophistiquées, qui infligent à ceux qui en sont victimes des souffrances qui ne laissent parfois aucune trace visible,

  soulignant que la torture est une pratique qui nuit non seulement à l'intégrité physique et psychologique de ses victimes immédiates, mais porte atteinte également à leurs familles et à toute la société dans laquelle elle se produit et qu'elle jette le plus grand discrédit sur ceux qui en sont responsables et les Etats qui l'autorisent, la tolèrent ou s'en rendent complices,

  rappelant la résolution XIV   sur la torture de   la XXIVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  rappelant que cette résolution demandait à l'Organisation des Nations Unies d'accélérer l'adoption d'une convention internationale contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants,

  1. accueille avec satisfaction l'adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1984, de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et invite les Etats à la ratifier,

  2. encourage les Etats et les organisations intergouvernementales régionales à entreprendre ou à poursuivre des travaux conformément à leurs règles et pratiques, en vue de l'élaboration de conventions régionales contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, prévoyant des mécanismes de contrôle efficaces,

  3. demande aux gouvernements de poursuivre et d'amplifier leurs efforts en vue de parvenir, au-delà des interdictions formelles, à l'élimination réelle de la torture sous toutes ses formes,

  4. appelle les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Ligue à poursuivre et développer leur action en vue de sensibiliser le public et d'intensifier son appui en faveur de la lutte contre la torture, et à soutenir tous les efforts déployés, en particulier par le CICR, pour prévenir et éliminer la torture.




Pages associées