Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Bosnie-Herzégovine : le CICR lance un campagne publique pour retrouver la trace des disparus

12-06-1996 Communiqué de presse 96/23

  Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) lance aujourd'hui une campagne publique pour recueillir des informations sur les personnes portées disparues pendant la guerre en Bosnie-Herzégovine. Il veut ainsi pouvoir donner des réponses définitives aux questions que se posent les familles sur le sort de leurs proches.  

     

  Le premier numéro d'une publication contenant des informations récoltées auprès des familles de 11 000 personnes disparues est maintenant disponible dans tous les bureaux de la Croix-Rouge de l'ex-Yougoslavie, ainsi que dans les Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge des pays qui ont accueilli des réfugiés de Bosnie-Herzégovine. On y trouve notamment des renseignements personnels concernant ces personnes, ainsi que la date et le lieu où elles ont été vues pour la dernière fois. On peut également avoir accès à ces informations sur le serveur public Internet du CICR, à l'adresse     http://www.icrc.org/eng/missing     (texte en anglais). Le CICR espère que cette initiative produira une réaction importante de la part du public.  

     

  Des prospectus et des affiches informant la population sur cette nouvelle publication ont été largement distribués par l'intermédiaire des Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, et des spots radio et télévision ont été diffusés sur les réseaux locaux de Bosnie-Herzégovine. Pour le CICR, il est primordial que les familles concernées soient informées sans plus attendre sur le sort de leurs parents disparus.  

     

  "Nous espérons que cette campagne massive destinée au grand public permettra d'accélérer le processus", a déclaré Beat Schweizer, chef de la délégation du CICR à Sarajevo. "Des familles dans la détresse se présentent chaque jour à nos bureaux, mais sans un appui actif de la population et des autorités compétentes, nous ne sommes pas en mesure de leur donner les renseignements dont elles ont besoin."