Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

La Croix-Rouge nationale et le CICR actifs en République centrafricaine

24-05-1996 Communiqué de presse 96/19

Genève (CICR) - Une équipe du Comité international de la Croix Rouge (CICR) est arrivée à Bangui, la capitale de la République centrafricaine, vendredi en début d'après-midi, en provenance de Yaoundé (Cameroun) et N'Djamena (Tchad) à bord de deux véhicules. Ceux-ci étaient chargés de trousses de premiers secours, de matériel de chirurgie et de suture, de pansements, de perfusions et de médicaments de base. Les délégués se sont immédiatement rendus à l'hôpital de la ville, où les volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine assurent un service médical minimum depuis le début des troubles, le 18 mai dernier.

Les délégués, parmi lesquels se trouve une infirmière, vont apporter leur appui au remarquable travail de la Croix-Rouge centrafricaine, dont les secouristes ont déjà évacué et soigné plus d'une centaine de blessés. Le CICR compte également évaluer sur place les besoins les plus urgents afin d'adapter, avec l'accord des parties concernées, son action future à la situation, que ce soit dans le domaine de l'assistance, médicale et matérielle, ou celui des visites de personnes privées de liberté. 

Devant la détérioration de la situation en République centrafricaine, le CICR rappelle à toutes les forces en présence qu'elles doivent respecter les règles et les principes du droit international humanitaire, en particulier :

- protéger et respecter les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats, notamment les civils, les personnes capturées ou qui ont déposé les armes, et les blessés;

- ne pas lancer d'attaques indiscriminées et, dans la conduite des opérations, faire en tout temps une nette distinction entre combattants et objectifs militaires, d'une part, et civils et biens civils, d'autre part;

- respecter et faire respecter l'emblème de la croix rouge, et en particulier les hôpitaux, le personnel, les véhicules et les installations sanitaires.