Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Une conférence humanitaire s'ouvre à Genève

03-12-1995 Communiqué de presse CICR 95/53, Fédération 23/95

Genève - Plus de 1.000 délégués se sont réunis aujourd'hui à Genève pour l'ouverture de la 26e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Cette Conférence, qui dure quatre jours, est l'une des principales assemblées mondiales où se débattent les questions humanitaires et le droit international humanitaire. Elle réunit plus de 100 Etats parties aux quatre Conventions de Genève, quelques 140 Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, leur Fédération internationale, et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). La Conférence se réunit pour la première fois depuis 1986.

Ouvrant la Conférence, le Prince Botho de Sayn-Wittgenstein, Président de la Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a appelé les gouvernements à soutenir l'oeuvre du Mouvement et ses efforts pour rendre plus efficace l'aide humanitaire. Le Président du CICR, M. Cornelio Sommaruga, a déclaré que la seule façon d'atténuer les souffrances des victimes de guerres et de catastrophes naturelles consiste à rétablir le respect des droits de l'homme et du droit international humanitaire. M. Mario Villarroel Lander, Président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a déclaré que s'offre une occasion unique de relancer l'action humanitaire et d'accroître le respect de la dignité humaine. M. Kaspar Villiger, Président de la Confédération suisse, représentant le pays hôte, a exhorté les gouvernements à mobiliser toutes leurs ressources pour améliorer le sort des victimes dans le monde entier et accroître leur soutien aux organisations humanitaires.

La cérémonie d'ouverture comprenai t des choeurs par Disimilis, groupe de jeunes invalides norvégiens, chanteurs et musiciens. Des écoliers suisses ont proclamé les sept Principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Les Etats et les Sociétés nationales seront invités à adopter des résolutions sur des questions humanitaires essentielles. Celles-ci comprennent la protection des populations civiles en cas de guerre, le renforcement de l'observation et de la diffusion du droit international humanitaire, la question des réfugiés, celle des sanctions ainsi que le rôle et le développement des Sociétés de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge.