• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR, 1939-45: les prisonniers de guerre polonais en Allemagne

06-04-1998

Raisons pour lesquelles le CICR n’a pas été en mesure de garder la trace des prisonniers de guerre polonais capturés par les forces allemandes.

En septembre 1939, la Pologne est envahie par les troupes allemandes et les troupes soviétiques.
 
     

©ICRC/Réf. hist-1511/28 
        
Allemagne, 39/45. Stalag 2B, Hammerstein, septembre 1939; PG polonais - La soupe. 
 Une grande partie de l'armée polonaise est capturée par  les forces allemandes (environ 400.000 hommes) et par les forces soviétiques (plus de 200.000 hommes). Jusqu'en février 1940, les autorités allemandes communiquent au CICR les listes des prisonniers de guerre polonais, puis, à partir de cette date, cessent de le faire. Dès 1943, elle reprennent l'envoi de ces listes mais, désormais, seuls des officiers y figurent. En e ffet, la plupart des soldats polonais, prisonniers de guerre, ont été transformés par les autorités allemandes en "travailleurs civils". Ils sont ainsi privés, - au mépris de la     , de leur statut de prisonnier de guerre et de la protection que celui-ci leur conférait. Les prisonniers de guerre polonais qui refusèrent de devenir des "travailleurs civils" furent la plupart envoyés dans des camps de concentration. Ainsi le CICR perdit la trace d'une grande partie des prisonniers de guerre polonais.
 

A aucun moment de la guerre, l'URSS ne communiqua de listes de prisonniers de guerre polonais au CICR ; lors de la découverte, en avril 1943, du massacre de plus de 5.000 officiers polonais à Katyn , l'URSS refusa que le CICR participe à une enquête internationale.


Convention de 1929 relative au traitement des prisonniers de guerre