Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Conséquences de la guerre du Golfe et avenir de la Commission tripartite

02-02-1999 Communiqué de presse 99/07

Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a convoqué une réunion de la Commission tripartite pour le 3 février 1999. Toutefois, les Irakiens ayant annoncé qu'ils n'y participeraient pas, la réunion ne pourra se dérouler comme prévu. Le CICR consulte actuellement les autres membres (Arabie saoudite, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Koweït) sur l'avenir de la Commission. Des consultations analogues auront lieu bientôt avec les autorités irakiennes.

La Commission tripartite a été mise en place pour régler des problèmes préoccupants sur le plan humanitaire non encore résolus depuis la guerre du Golfe. Il s'agit en particulier de faire la lumière sur le sort des personnes portées disparues à la suite des hostilités. La Commission, qui est composée de représentants de haut rang de l'Irak et des autres parties concernées, se réunissait il y a peu de temps encore tous les trois mois environ à Genève, sous la présidence du CICR en tant qu'intermédiaire neutre.

Une sous-commission technique a été créée en 1994 pour permettre aux membres de la Commission de travailler au cas par cas. Jusqu'au 2 décembre 1998, la sous-commission s'est réunie chaque mois dans la zone démilitarisée, à la frontière irako-koweïtienne. La réunion prévue pour le 4 janvier 1999 n'a toutefois pas eu lieu, les autorités irakiennes ayant informé le CICR qu'elles n'y participeraient pas.

Le CICR ne ménagera aucun effort pour s'acquitter de son mandat, qui consiste à récolter des informations sur les personnes portées disparues et a insi à soulager les familles qui vivent dans l'angoisse parce qu'elles ne savent pas ce qu'il est advenu de leurs proches.