Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Addis-Abeba : les juges Kama et Goldstone au séminaire CICR-OUA sur la répression des crimes de guerre

30-04-1997 Communiqué de presse 97/16

La répression de violations graves du droit international humanitaire et la création d'une cour criminelle internationale permanente sont au centre d'un séminaire organisé conjointement par l'Organisation de l'unité africaine (OUA) et le CICR, les 29 et 30 avril. À l'occasion de ce séminaire qui réunit les ambassadeurs accrédités auprès de l'OUA, le juge Laïty Kama, président du Tribunal international pour le Rwanda à Arusha, le juge Richard Goldstone, ancien procureur des tribunaux internationaux pour l'ex-Yougoslavie et pour le Rwanda, ainsi que le professeur Ahmed Mahiou, président de la Commission du droit international des Nations Unies, et le professeur Deni Segui, rapporteur spécial de la Commission des droits de l'homme sur le Rwanda, se pencheront sur des problèmes de fond et l'évolution intervenue dans ce domaine.

" La tenue de ce séminaire témoigne de l'importance qui, depuis plusieurs années, est accordée aux mesures de répression des violations graves du droit international humanitaire " , a déclaré le juge Kama dans l'introduction de son exposé intitulé " L'OUA et la répression des crimes de guerre et des violations des droits de l'homme " . Les efforts entrepris sur le plan international en vue de l'interdiction des mines terrestres antipersonnel sont également examinés dans le cadre de la réunion.

Le séminaire doit permettre un échange de vues et d'expériences approfondi entre diplomates, membres du gouvernement éthiopien et représentants de l'OUA et du CICR. Les conclusions et les recommandations qui en résulteront seront soumises à la " Commission des vingt pour les réfugiés et les personnes d éplacées " de l'OUA, et celle-ci les transmettra aux chefs d'État lors de leur conférence au sommet qui se tiendra à Harare (Zimbabwe), en juin prochain.