Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Inde : rapport du CICR sur ses visites de détenus dans le Jammu-et-Cachemire

28-05-1997 Communiqué de presse 97/20

Le 27 mai, le CICR a officiellement remis à K. Padmanabhaiah, ministre de l'Intérieur représentant le gouvernement indien, son deuxième rapport détaillé sur les conditions de détention des personnes arrêtées et détenues dans le Jammu-et-Cachemire. Ce rapport fait état des constatations faites par les délégués pendant leurs visites à quelque 3 249 détenus, entre fin juillet 1996 et fin avril 1997.

Le document présente une évaluation détaillée de la situation dans les lieux de détention et traite de sujets spécifiques, comme le respect de la dignité de l'individu, le bien-être physique et psychologique des détenus, leur traitement par les forces de sécurité et les autorités pénitentiaires après leur arrestation, la possibilité d'obtenir des soins médicaux adéquats et la communication entre les détenus et les autorités pénitentiaires.

L'efficacité des activités du CICR dans le domaine des visites de lieux de détention est assurée par les relations de travail étroites que l'institution maintient avec les autorités pénitentiaires à tous les niveaux et par ses entretiens sans témoin avec les détenus, avec lesquels il est essentiel d'instaurer une relation de confiance. Ses rapports sont confidentiels et uniquement destinés aux autorités auxquelles ils sont soumis. Le CICR a commencé à visiter les détenus dans le Jammu-et-Cachemire le 30 octobre 1995, à la suite de la signature d'un protocole d'accord avec le gouvernement indien, le 22 juin 1995. Un premier rapport été remis le 26 juin 1996.

Le CICR continue de considérer comme une priorité l'accès à tous les détenus arrêtés et incarcérés en relation avec la situation qui règne dans le Jammu-et-Cachemire.