• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR, 1939-45 : l'Agence centrale des prisonniers de guerre

06-04-1998

Comme lors de la Première Guerre mondiale, l'une des premières mesures prises par CICR après le déclenchement des hostilités en 1939 a été de créer un centre d’échange de renseignements sur les prisonniers.

     

©ICRC/Réf. hist-1816/2 
   
Genève, 1939-45. Agence centrale des prisonniers de guerre. 
        Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Agence centrale de renseignements sur les prisonniers de guerre occupe, à Genève, un grand bâtiment. Plus tard, des bureaux supplémentaires sont installés dans d'autres immeubles, notamment des hôtels ; vingt-sept succursales sont ainsi ouvertes au cours de la guerre.
 
En avril 1945, le CICR compte au total 3.921 collaborateurs dont 2.585 travaillent pour l'Agence. C'est au moyen de "cartes d'avis de capture" et de "fiches individuelles " que le CICR enregistre les prisonniers de guerre et communique les informations les plus importantes aux familles. En outre, l'Agence se charge de la transmission de la correspondance des captifs.
 
Au total, en six ans, l'Agence a établi environ 25 millions de "fiches individuelles" et a transmis quelque 120 millions de nouvelles entre des prisonniers de guerre et leurs familles.