Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Fédération de Russie/Tchétchénie : à l'approche d'un nouvel hiver rigoureux

26-11-1998 Communiqué de presse 98/47

Plus de deux ans et demi après la fin des hostilités, de nombreux habitants de Grozny vivent encore dans des conditions difficiles, d'autant plus que l'hiver s'installe. Les travaux de reconstruction n'ont pas progressé. Par ailleurs, l'alimentation en eau courante et le chauffage, qui avaient été coupés pendant le conflit, n'ont toujours pas été rétablis dans tous les quartiers de la ville. Selon les estimations du CICR, il y aurait environ 60 000 personnes vulnérables vivant à Grozny et aux alentours qui dépendent de l'aide humanitaire pour survivre. La plupart d'entre elles sont des personnes âgées appartenant à la minorité russe.

Cette semaine, dans le cadre du programme de secours d'hiver du CICR, la Croix-Rouge locale en Tchétchénie recevra des vivres, des couvertures et des bougies qu'elle distribuera à quelque 1 100 personnes bénéficiant des programmes d'aide sociale et/ou de soins infirmiers à domicile. De plus, environ 78 000 écoliers recevront des fournitures scolaires.

Le CICR, qui intervient à partir de Naltchik (Kabardino-Balkarie), soutient les efforts de comités locaux de la Croix-Rouge en faveur des personnes particulièrement vulnérables dans les républiques d'Adygueï, de Kabardino-Balkarie, de Karatchaï-Tcherkesse, d'Ossétie du Nord, d'Ingouchie, de Tchétchénie et du Daghestan, dans le Nord-Caucase, ainsi que dans les territoires de Krasnodar et Stavropol, dans le sud de la Fédération de Russie. Le CICR mène quant à lui dans la région des programmes d'aide aux victimes du conflit tchétchène et de celui opposant l'Ingouchie à l'Ossétie du Nord. Au total, il fournit régulièrement des secours à plus de 3  000 personnes chaque mois et à 4 800 autres tous les trimestres dans le Nord-Caucase. Par ailleurs, le CICR continue à distribuer à quelque 10 500 bénéficiaires à Grozny, Argoun, Chali, Goudermes et Urus Martan 12 pains par personne et par mois.

Les conditions de sécurité empêchent toujours le CICR de déployer son personnel expatrié en Tchétchénie, au Daghestan et en Ingouchie. Des programmes d'assistance dans ces trois républiques sont par conséquent menés de loin, avec la coopération des comités locaux de la Croix-Rouge et du personnel local du CICR.