Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Nord-Caucase: le CICR et la prise d'otages

17-01-1996 Communiqué de presse 96/2

Alors que les opérations militaires se poursuivent à Pervomaïskaïa (Daghestan), l'angoisse quant au sort de plus d'une centaine d'otages, parmi lesquels se trouvent de nombreux civils dont des femmes, s'accentue d'heure en heure. Hier, mardi 16 janvier, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est adressé aux autorités concernées pour qu'une trêve humanitaire de quelques heures soit établie, afin de permettre aux délégués d'évacuer les blessés et les malades hors de la zone de combat.

Dès le début de la crise, le CICR a tenté sans succès d'apporter de l'aide aux victimes du drame. Du matériel médical d'urgence et d'autres secours ont été acheminés à proximité du village de Pervomaïskaïa. Dix délégués du CICR, dont un médecin, secondés par une vingtaine d'employés locaux, s'y trouvent actuellement, dans l'attente de pouvoir venir en aide aux victimes.

À l'heure actuelle, seuls quatre postes de santé dans les villages alentour ont pu bénéficier d'une assistance médicale, et 1 000 villageois, qui ont pu fuir Pervomaïskaïa, ont reçu de la nourriture et des couvertures.